Omer Cayman E.T Camu 3d 105: puissance et précision !

0
929
Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95 en action

Fort d’une nouvelle structure de développement Omersub nous présente une de ses toutes nouvelles créations. Racé et innovant voilà comment on pourrait définir ce Cayman E.T 105. Qu’en sera t-il de ses performances?

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95 le logo

Evoluer, toujours évoluer !

En l’espace d’une dizaine d’années, Omersub aura réussi à rentrer totalement dans l’esprit des chasseurs sous-marins comme la marque qui innove en permanence. Ces productions depuis des années cherchent à maximiser la performance et le rendement à l’eau.

Comment oublier l’arrivée du XXV Gold et de son tube étroit à une époque où toutes les marques l’avaient enlevé du catalogue et se fixer sur des tubes en 28 voir 30mm. L’arrivée des Cayman marquera aussi l’arrivée du concept des tubes en aluminium HF? Ce modèle sera rapidement décliné en deux versions et servira même de base pour la mise en place d’une version air comprimé. Bien entendu on ne pourra pas parler des dernières innovations en date sans aborder les vêtements camouflage qui ont laissé bien loin les motifs militaires pour de véritables photos des fonds marins.

Bref, je vous passerai la liste des différentes créations ou adaptation de la marque italienne (une recherche sur le web aura vite fait de vous donner une réponse) par ailleurs, il faut savoir que depuis peu Omersub a encore optimisé son unité développement avec de nouvelles machines (tests palmes, tests sandows, tests précisions arbalètes en action dans un bassin spécial permettant de mesurer la vitesse de la flèche, sa force d’impact…) Autant dire que l’évolution ne s’arrêtera pas là!

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, le tube

E.T, c’est quoi?

Non il ne s’agit pas d’une série limitée en la mémoire du célèbre film de Spielberg mais tout simplement de l’abréviation de « Enclosed track ». Derrière ces mots se cache un concept assez «simple» consistant à mettre en place un guide intégral dans le tube. La flèche n’est plus simplement posée sur le guide mais entourée à 90% par ce dernier (seuls les ergots dépassent). Résultat, la sortie de flèche ne peut en théorie qu’être rectiligne même avec une vitesse ou puissance énorme.

J’en vois déjà certains me dire «et le frottements?» Effectivement on pourrait craindre une augmentation de celui-ci et c’est pourquoi la marque italienne a encore amélioré la surface de glisse de ce guide. Bien entendu on ne pourra jamais empêcher une flèche voilée de frotter mais dans tous les cas une flèche doit être rectiligne.

 

Le Omer Cayman E.T 105 d’un peu plus près :

On retrouve la crosse commune à toute la gamme Cayman.

Omer cayman E.T 95
Omer cayman E.T 95, la crosse

Nouveauté sur ce modèle, le mécanisme a été optimisé et intégralement réalisé en acier inox afin d’optimiser la performance mais aussi sa tenue dans le temps. On a dès le départ le choix entre une crosse classique ou un modèle ergonomique livré gratuitement (un plus pour les amoureux de la précision). Le talon de chargement est de taille moyenne et réalisé en nylon. Là aussi on retrouve parmi les options de série, la possibilité de le recouvrir d’une pièce en caoutchouc afin d’améliorer encore le confort du chargement.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, le talon

Le tube est un tube en aluminium HF (hydroformé et de couleur camouflage 3D de belle qualité). Il est en forme d’os de seiche.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, la tête

Enfin nous arrivons à la tête, qui est un nouveau modèle. Omer a dessiné un nouveau modèle plus grand et robuste destiné à supporter au mieux l’arrivée des doubles sandows. On remarquera d’ailleurs que cette tête a été creusée dans le prolongement des sandows afin de les guider en position haute.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, la flêche

Enfin coté équipement, ce modèle est livré d’origine avec une flèche de 6,75 de diamètre pour une longueur de 145cm. Cette flèche est équipée de trois ergots réalisés dans un acier pouvant résister à plus de 300kg de traction. Un moulinet bien garni a aussi été prévu.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, les accessoires

Côté sandows, on trouve deux sandows de 16mm de diamètre équipé d’obus inox ligaturés de belle qualité.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95, les obus

Comme toujours avec Omersub, on saluera un bel accastillage !

Omer cayman E.T 95
Omer cayman E.T 95, l’accastillage

En piscine :

Si hors de l’eau la Omer Cayman ET 105 peut donner une certaine impression de lourdeur, dans l’eau il n’en est rien. Équilibrée, elle se positionne immédiatement parallèle à la surface. L’ergonomie semble bonne avec la crosse «classique» et est encore améliorée avec la version ergonomique. Bref rien à dire à ce niveau!

Arrivé sur le pas de tir, une fois encore on est agréablement surpris par le bon équilibre de ce modèle. La visibilité est bonne et on aligne la cible vraiment facilement. Une simple pression sur la queue de détente suffit à libérer un tir à la fois puissant et très tendu. La vitesse de la flèche semble bonne et on but facilement sur la simple longueur.

Deuxième test en double longueur, on peut constater que la flèche commence à adopter une trajectoire parabolique.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95 en action

En mer :

 

Comme en piscine, cette Omer Cayman ET dégage immédiatement une impression de légèreté bien agréable lors des longs déplacements. Côté maniabilité, ce modèle semble bon même si avec une longueur de 105 cm il ne faut pas s’attendre à avoir la sensation d’un 75cm dans le poignet.

Premier agachon, on est, comme en piscine, en présence d’un modèle simple et peu contraignant, le Omer Cayman ET se positionne sur son axe et ne bouge plus. Arrive le moment du tir, la gâchette libère la flèche tout en souplesse, ce qui est fort agréable pour du double sandows. Côté puissance, c’est plutôt bon et surtout très linéaire. Immédiatement nous resterons en double longueur, ce modèle l’acceptant parfaitement.

Au plus profond, les sandows continuent à faire un bon travail et la puissance reste bien présente.

Et l’enclosed track qu’apporte t-il ? A vrai dire, c’est difficile à dire dans la mesure où s’il avait gêné on aurait pu constater un problème et là ce n’est pas le cas. Au contraire, il rassure sur la linéarité du tir, la gestion de la puissance des sandows et facilite le chargement.

Côté maniabilité, grâce à son côté léger et bien équilibré, le Cayman Et 105 arrive encore à être assez performant en chasse à l’indienne, à trou comme vous vous en doutez il n’est tout simplement pas adapté.

Omer cayman E.T
Omer cayman E.T 95 en action

Conclusion :

Omersub avec cette version Cayman ET propose une solution intéressante pour assurer une bonne rectitude de tir. Le système fonctionne bien et gène peu (sauf cas de flèche tordue et bruit). Il reste à ajouter cela à une arbalète bien construite et équipée parfaitement. Équilibrée et légère dans l’eau, puissante, précise, relativement maniable, cette Omer Cayman ET se positionne immédiatement parmi le top des modèles double sandows alu ou carbone du marché. Une belle réussite !

Pour les plus pointus d’entre nous, nous avons eu de très bons échos sur ce modèle testé avec des doubles sandows en 14,5mm de diamètre, peut-être une piste pour encore améliorer ?

Les + :

– souplesse du mécanisme

– puissance du tir

– Précision

– légèreté dans l’eau

– côté rassurant

les – :

– bruit du tube hydro formé

– gestion d’une flèche tordue pas évidente

L’avis des testeurs :

Bertrand : « Un peu lourde hors de l’eau, j’ai été agréablement surpris pas sa légèreté et son «équilibre dans l’eau. En double sandows, c’est forcément puissant et les tirs sont bien tendus. J’ai apprécié l’enclosed track pour son côté rassurant quand à la linéarité du tir en sortie d’arbalète. Une révolution, je ne pense pas mais en tout cas ça fonctionne ! »

Luis : « légère, puissante et précise voilà ce que j’ai retenu de ce modèle. Le fait de mettre la flèche dans le tube rend le chargement encore plus simple notamment avec un modèle à tête ouverte. Omer nous a encore livré une arme de très haut niveau ! L’avenir nous dira si l’enclosed track était la solution ultime (pour rassurer c’est déjà fait!) »