Open d’apnée Lyon 2016: un bilan avec Alain Richioud

0
367

Pour sa première édition, l’open d’apnée de Lyon réussit avec un certain succès à proposer un nouveau format de compétition. Les apnéistes présents en redemandent et les organisateurs ne rêvent que d’une chose : la 2ème édition ! Bref, un point était nécessaire avec un des instigateurs de cet open : Alain Richioud.

 

1 – Alain Richioud, qui es-tu ?

Bonjour Jean-Charles et bonjour amis lecteurs de psmcafe.com.

Je suis avant tout un sportif/compétiteur qui est devenu un apnéiste il y a maintenant un peu moins de 10 ans.

Apnéiste qui a découvert cette pratique sur le tard et pour laquelle rien ne m’y prédestinait.

stat39richiousmall

Ancien rugbyman, très modeste nageur (100 m m’épuisaient), ne pratiquant ni l’apnée ni la chasse sous-marine, c’est par élimination des autres sports que je suis arrivé à l’Apnée. J’ai ainsi rejoins le Club CYRNEA l’Apnée à Lyon après une sale fracture de la jambe droite à la veille de mes 40 ans sur un pré carré en courant après et en se disputant une gonfle (beau ballon ovale pour les non-initiés au langage fleuri de l’Ovalie).

En soit un pur hasard.

Dans la continuité de ma pratique sportive et pour revenir au sujet du moment, je fais aussi partie de l’équipe qui a organisé la première édition de l’événement Open Apnée Lyon le 28 mai dernier.

2 – Je crois que tu es partie prenante du désormais fameux open Apnée Lyon, tu nous racontes comment tout cela est né ?

Fameux, je te remercie Jean-Charles, mais je n’irai pas aussi loin. Pour l’heure nous prenons nos marques et avons travaillé et espérons que l’Open Apnée Lyon soit pérennisé et devienne un rendez-vous pour tous les apnéistes.

13308624_1629892617337995_7004573431695208118_o

La genèse de ce projet est en fait la rencontre de deux réflexions il y a maintenant près de 5 ans.

Nicolas Depelchin, entraineur du pôle compétiteur de Cyrnéa (et notamment d’Olivier Elu Champion et recordman du Monde en DNF CMAS en 2016 et d’Anne Borgat 3ème en combiné aux Frances FFESSM 2016) qui avait imaginé à une rencontre sur la base de nouvelles épreuves et en particulier des duels où les apnésites s’affrontent 2 par 2 et avec des éliminatoires (16ème de finale,….Finale) et moi-même qui souhaitai que des records puissent être battus afin que les meilleurs puissent venir sur Lyon dans le cadre d’une rencontre disputée par équipe.

Nous avions tous les deux les mêmes objectifs ; à savoir que ce rendez-vous soit plaisant pour les sportifs et bénévoles présents, attractif pour le public, que les classements soient établis par équipe et pas uniquement individuel et que les épreuves se déroulent au cœur de la ville.

En résumé proposer de l’événementiel pour mettre en lumière la ville de Lyon et son implication dans la pratique du sport. Événement qui puisse perdurer dans le temps comme le sont aujourd’hui la Sainté-Lyon (Trail de nuit en Saint-Etienne et Lyon), L’Urban Trail (Course dans le Vieux Lyon), la Thalassa (Descente du Rhône à la nage)…

3 – A la base de cette histoire comment avez-vous pensé à ce mode de compétition peu commun ?

Sur cette base et fort de ma sélection en équipe de France en 2012, j’ai rapidement œuvré pour que nous puissions avoir une visibilité de la part du service des sports et de la part des élus de la ville de Lyon (à l’époque auprès de Thierry Braillard Adjoint aux sports auprès de Gérard Collomb).

Après les premiers contacts, quelques mois, quelques portes entrouvertes, j’ai eu la chance de rencontrer Yann Cucherat (nouvel Adjoint aux Sports, ancien gymnaste et Champion du monde barres parallèles, à l’écoute des autres sportifs et attentif aux autres disciplines) lors d’une démonstration à l’occasion des « Piscines en Lumière » en décembre 2014 (Période de la Fête de Lumières). Nous avons pu redynamiser le processus de réflexion avec la prise de nouveaux rendez-vous et l’élaboration d’un pré-projet plus structuré avec pré-budget.

13308236_1629893867337870_5645568955756102032_o

Nicolas et moi-même avons alors dû faire un travail de synthèse pour répondre à nos différents objectifs et l’open d’apnée est né avec comme principaux fondements :

  • Rencontre par équipe avec mixité imposée (le choix de 2 filles et 3 garçons s’est imposé au regard de « l’équilibre » Femme/Homme existant dans notre sport et des épreuves et déroulement que nous envisagions)
  • Déroulement sur des épreuves connues et susceptibles à terme de donner droit à des records nationaux ou mondiaux,
  • Création d’un trophée symbolique et « signature » de l’événement au même titre que l’est le « Saladier d’agent » pour la coupe Davis. La société TMIM nous a alors épaulé sur ce point bien qu’ils n’aient aucun lien avec l’apnée (hormis nos relations professionnelles de l’époque – c’est aussi avec eux que j’avais réfléchi et réalisé une monopalme fibre + chaussures de vélo),
  • Surpression/masquage des temps morts propres à notre sport (phase de préparation / échauffement) pour que le public soit tenu en haleine toute au long de la journée et a minima sur la période de passage sur l’événement,
  • Modification de quelques règles pour que le public comprenne le déroulement des épreuves (les plus grosses annonces en même temps / des départs synchronisés) mais aussi que les médias puissent exploiter des images et communiquer aisément sur les performances réalisées,
  • Déroulement sur le centre nautique Tony Bertrand sur les berges du Rhône afin que l’événement soit visible et que les infrastructures nautiques de la ville soient mises en valeur (pour mémoire le centre nautique a été conçu par l’architecte Lyonnais Alexandre Audouze-Tabourin et a fait l’objet de rénovations entre 2014 et 2016)

4 – Des galères dans la préparation ?

Oui forcément quelques-unes mais que nous avons pu surmonter avec le temps, de l’investissement et beaucoup de passion.

Je citerai pour mémoire :

  • La suspension des échanges avec la ville de Lyon à l’issue du champion de France 2013 où ma réussite n’avait pas été optimale. Cette période est aussi concomitante avec l’évolution politique des élus Lyonnais (Thierry Braillard devient Secrétaire d’état début 2014),
  • Les difficultés de mobiliser quelques partenaires sur un projet novateur, atypique et sur un sport peu médiatique,
  • La nécessité de réécrire un règlement spécifique à notre rencontre avec notamment la modification des règles liées aux protocoles de départ et de sortie, mais aussi aux annonces à définir entre un minimum et un maximum afin de contraindre les apnéites à une hiérarchisation « réaliste » de leurs performances.

13340269_1629892687337988_8583939716067830786_o

Fort heureusement des solutions ont été trouvées, d’autres partenaires nous ont accompagné, des compromis ont été faits et tout cela fait maintenant partie du passé et des péripéties que tout projet rencontre.

5 – Arrive le jour J, tu nous racontes ?

Le comité de pilotage (Nicolas et moi-même renforcé d’une petite dizaine de bénévoles, Fabienne, Pascale, Jean-Marc, Loïc, Christophe, (Olivier, Laurent en amont de la journée)…. Ils se reconnaîtront) qui a assuré la communication sur l’événement (J’arrête de respirer sur facebook), le recrutement des bénévoles (juges/apnéistes sécurité/SMS…), la conception et la mise en place des signalétiques propres à l’Open Apnée Lyon (Banderoles/ Flammes/Affiches/Flyers…), les enregistrements des compétiteurs et la planification des épreuves, la gestion de la sécurité et plus globalement l’organisation de l’Open depuis la validation de la date début 2016), est sur le pied de guerre depuis les premières heures et la veille où les premiers compétiteurs se sont présentés pour la validation de leurs inscriptions.

Tout est prêt, le temps pluvieux de ces derniers jours et annoncé comme tel sur le Week-end est même plutôt clément avec malgré quelques goutte en milieu de matinée une magnifique journée ensoleillée s’annonce.

Seule ombre au tableau, sur les 45 compétiteurs inscrits (9 équipes de 5 athlètes (2 filles + 3 Garçons)) quelques apnéistes ont dû déclarer forfait et n’ont pas pu être alignés sur les épreuves.

Au-delà de cette déception tant pour eux que pour l’organisation, l’esprit Open se met alors en route et naturellement sur la base des présents, les équipes impactées se recompose une équipe de 5 membres qui ne se connaissent pas forcément, de régions différentes voire de pays différents. (Nota = Cette équipe finira seconde au classement général).

Il fait chaud et beau, le rythme est soutenu mais semble plaire à tous (apnéistes, bénévoles comme public), les performances sont là, aucun incident (Syncope ou PCM) d’apnée n’est à déplorer.

Le partage semble se faire et les objectifs que nous nous étions donnés semblent en partie ou totalement atteints.

Une très belle journée qui se conclue sous un magnifique orage lors du repli du matériel et la mise en place des podiums. Un podium avec des trophées qui récompensent les différents apnéistes afin qu’un même athlète n’ait pas plus d’une miniature en sa possession.

13323355_1629892767337980_695489879963242276_o

Ainsi les 3 répliques de trophée récompensant les trois premières équipes au classement général

  • L’équipe Tchèque Apnéaman-Praha (M.Zajac,M.Risian, M.Svadlenka, K.Suranska et J.Skrobova) a gagné le trophée avec plus de 10 points d’avance sur les seconds.
  • La seconde équipe du classement étant l’équipe Imashi menée par Caroline Regnard et composée dans l’esprit de l’Open d’apnéistes de tous clubs, régions et pays
  • La troisième équipe étant Sportpleizh avec Christian Vogler (Entraineur de l’équipe de France FFESSM) assurant le capitanat.)

et les 15 miniatures partent et seront visibles dans de nombreux clubs ou auprès de nombreux apnésites

[ j’attends sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…) les photos d’exposition des trophées ainsi gagnés 😉  ! ]

6 – Que retiens-tu de cet événement ?

Une belle réussite où les esprits de compétiteurs étaient apaisés, où la solidarité au sein des équipes et entre équipes s’est réellement exprimée.

Un public qui a semble-t-il été séduit ; nous avons enregistré un pic d’affluence dans les tribunes de 150 personnes dans l’après-midi (sans compter les personnes qui regardaient depuis les berges et quai du Rhône)

Une organisation rodée avec des bénévoles investis pour le bien être des compétiteurs et le public.

A titre personnel et bien que je n’ai pas été très présent au bord du bassin pour des raisons de logistique informatique (nouveau format / nouveau outil nouveau problème…), je suis très heureux d’avoir pu contribuer à ce que la Ville de Lyon s’offre un aussi beau spectacle et d’avoir pu permettre aux apnéistes et public présents de passer une journée avec de bons moments immortalisés par de magnifiques photographies prises par un ami rugbyman Sylvain Mestre (photo terrestre) et un photographe subaquatique Henri Fanton (la commission photo de la FFESSM – Rhône – Lyon Métropole).

13323417_1629895024004421_4788549075461208651_o

7 – Que changerais tu ?

En réalité quelques rares ajustements mais le concept, si nous souhaitons qu’il soit pérenne et s’ancre dans nos différents calendriers, ne doit pas changer de façon trop significative.

A la marge :

  • visibilité des épreuves sous l’eau pour le public avec grands écrans et/ou application internet consultable en direct sur smartphone. Nous y avions pensé et étudié la question mais faute de budget pour cette première édition, cela n’a pas pu être réalisé – ce n’est que partie remise.
  • Certains points du règlement que nous avons établis devront être repris afin d’être encore plus au service du spectacle (tout en respectant les règles de sécurité nécessaires et qui s’imposent à tous) – modification des règles pour les annonces en Statique/Dynamique (DWF et DNF)
  • Accidentellement (en lien avec les problèmes de logistiques informatiques), les résultats intermédiaires par épreuve n’ont pas pu être communiqués. Certains apnéistes ont appréciés cela évitant ainsi les calculs (pour savoir quelle équipe était en tête) et leur permettant de seulement se focaliser sur ce qu’ils avaient annoncé et sur leurs équipes – Je pense que ce principe est séduisant, il n’est pas exclu que cela soit intégré au futur règlement.
  • Le déroulement des podiums où nous n’avons pas pu (faute de préparation suffisante) offrir la visibilité que nous aurions aimé pour nos partenaires (photos des gagnants devant leurs flammes/banderoles mettant en valeur les marques des différents partenaires et du Trophée)
  • La soirée à l’issue de la compétition afin que tous les présents puissent poursuivre les échanges dans un endroit conviviale et typique de la gastronomie et de la nuit lyonnaise.

Je peux aussi parler de ce que je ne souhaiterais pas que l’on change, à savoir l’état d’esprit, le lieu et le principe d’équipe mixte avec classements individuels par épreuve et classement collectif par équipe.

13268428_1629896217337635_5406029715036710615_o

8 – Peut-on un jour imaginer un Open multi fédé ?

La première édition a été réalisée sous l’égide et en partenariat avec la FFESSM et ses délégations régionale, départementale et locale. Sans ces moyens, cette logistique et les bénévoles formés par la Fédération, le projet n’aurait pas pu voir le jour.

Dans le futur, nous pensons nécessaire et utile de poursuivre cette affiliation et cette collaboration qui nous ont permis de profiter de certaines libertés (notamment sur les modifications apportées au règlement de L’Open Apnée Lyon) afin de pouvoir répondre aux objectifs que nous avons définis (cf ci-avant).

Dans l’absolu nous espérons/souhaitons que l’Open Apnée Lyon pourra accueillir tous les apnéistes de France, d’Europe du Monde qu’ils soient affiliés à la FFESSM, la CMAS, AIDA ou tout autres fédérations ou associations. La règle étant pour tous la même, à savoir qu’ils acceptent le règlement et qu’ils s’y conforment.

13305061_1629893800671210_2570477418852091347_o

9 – Quels ont été les retours après cette compétition ? (retours politiques, internationaux…)?

Encouragements avant la tenue de la rencontre :

  • du DTN de la FFESSM (Richard Thomas)

Félicitations :

  • du Président de la FFESSM (Monsieur Jean-louis Blanchard) exprimé en son nom et au nom de la Fédération qu’il préside et des membres qu’il représente et qui ont aussi été à nos côtés pour le bon déroulement de cet événement,
  • de la Ville de Lyon (Yann Cucherat Adjoint aux Sports + service des sports),
  • et soutiens de nos partenaires (Dont pour les principaux SUEZ, TMIM, SUBMIND, VALRHONA, Crédit Mutuel, Ninkasi, Aquarium de Lyon, Vieux Campeur, Apnéiste.fr (Pascal Huron), BeMySport, Bprim, J’articule, Tikaway, Micro 5 Lyon, Bistrot Auguste ….)

L’équipe gagnante, celle de Marin Zajac (République Tchèque) nous a promis de revenir à 2 voire 3 équipes tellement ils ont été séduits par cette rencontre.

J’étais en contact avec des équipes nationales Russe (Igor Orel), Italienne (Tatiana Di Poi) et Espagnole (Aleix Ségura…..) avant l’open Apnée Lyon mais les rendez-vous internationaux n’ont pas été idéaux pour compter sur eux. D’après les derniers échanges que j’ai pu avoir, j’espère que nous pourrons élargir notre périmètre de pays présents au même titre que je compte sur des athlètes nationaux (Equipes FFESSM et AIDA) qui n’ont pu être présents et constituer une ou des équipes pour les mêmes raisons.

Reportage TLM

http://tlm.tv/news/en-apnee-a-la-piscine-du-rhone-1

Reportage Open Apnée

http://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/1er-open-d-apnee-lyon-retient-son-souffle-1008445.html

Un petit film est aussi en préparation (réalisé par un jeune artiste/humoriste Lyonnais Robin(Robean) Desssaigne) et nous devrions prochainement les diffuser sur les réseaux sociaux (tweeter / facebook…)

13346163_1629893740671216_4000461039875731126_o

Au-delà de tous ces points trois retours sont des plus encourageants, ceux :

  • des participants bénévoles et apnésites qui nous ont dit être prêts à revenir,
  • du public qui nous a assuré de son soutien tout au long de la journée,
  • des équipes de la ville de Lyon qui nous ont épaulés et qui évoquent avec nous le devenir de ce projet en validant dès à présent le principe d’une seconde édition.

10 – Des projets, pour la saison 2017 ?

Oui, bien évidement la préparation de l’édition 2017 avec :

  • plus d’apnéistes,
  • plus de visibilité,
  • plus de partenaires,
  • plus public

et surtout le même esprit et les mêmes ambitions de partage autour de cette passion commune qu’est l’Apnée.

La 1ère édition aura été une mise en situation accordée à Yann Cucherat et ses équipes, la seconde est à considérer comme une validation du projet afin que celui-ci puisse croître sur les 20 prochaines années (nombre qui correspond au nombre de plaque à apposer sur la première base du trophée) et atteindre la notoriété dont tu parlais dans tes premières questions et que nous souhaitons pour notre sport..

13320366_1629894064004517_7331641503224236979_o

11 – Le ou les mots de la fin ?

Les mots de la fin :

Tout d’abord merci Jean-Charles pour cette interview et la possibilité de parler d’un projet qui me (nous) tient à cœur.

Pour le mot de la fin :

Préparez dès à présent vos équipes pour l’Open Apnée 2017 (date en cours de finalisation avec les services techniques de la ville de Lyon)

Nous serons prêts – le serez-vous ?

Jean-Charles lui le sera, ses appareils et son clavier aussi. Nous t’y attendons.

Le mot de la fin

www.openapnee.com

Merci à toi et surtout bravo à tous ! A l’année prochaine pour de nouvelles aventures !