Caroline Haase, la polyvalence comme recette

0
85

Comme son compatriote Max Poschart, Caroline Haase débarque à Mulhouse « un peu » dans l’inconnue. Sa première épreuve (le sprint) passée, beaucoup comprennent que le potentiel est largement là et qu’elle fait parti de celles avec qui il faudra compter pour la victoire sur le 16x50m. Nageuse avec palme à la base, Caro Haase s’offrira deux médailles mondiales pour ses premiers mondiaux d’apnée. Preuve, s’il le fallait encore,  que la polyvalence paye !

Carolin Haase, en toute simplicité
Carolin Haase, en toute simplicité

1 – La présentation : nom, prénom, âge, palmarès en nage avec palme et palmarès en apnée ?

Carolin Haase : Je m’appelle Carolin Haase et j’ai 24 ans. Mon palmarès en Nage avec Palmes en 2015 est : World Cup Eger 2ème place 800sf.

World Cup Barcelona 1ère place 400sf, 800sf.

World Cup Leipzig 1ère place 800sf Nouveau record d’Allemande 800sf, 1500sf.

Meilleure performance : 3ème place au Championnat du Monde 4×3000 (2011).

Mon Palmarès en apnée :  Championne du Monde 16x50m (2015) 3ème 100m speed apnée championnat du Monde (2015).

2 – Pour ta première participation tu t’offres deux médailles mondiales. Alors heureuse ?

Bien sûr, je ne l’aurai jamais imaginé. M’offrir deux médailles mondiales pour ma première compétition en apnée me semblait tellement lointain. Aujourd’hui un rêve d’enfant  s’est réalisé :  être sur le podium et pouvoir y écouter mon hymne national.

podium caro haase

3 – Comment as tu décidé de venir aux championnats du monde ?

Cela a commencé par un appel de mon entraîneur de l’équipe national de NAP (nage avec palme), qui voulait savoir si  j’avais envie de faire une compétition en apnée. Moi, je lui ai immédiatement répondu : « oui, bien sur ! » et me voilà en route pour cette compétition.  Je remercie d’ailleurs l’association allemande, grâce à qui j’ai pu représenter l’équipe d’Allemagne.

4 – Dans le sprint tu te classes 3ème, peux tu nous raconter ta course?

Oui, le sprint et moi nous ne sommes pas les meilleures amies… Personnellement , je préfère les distances un peu plus longues, mais à y réfléchir… c’était une belle aventure.  Alors J’ai fermé les yeux comme pour me donner l’impression que la distance passait plus vite.

Carolin Haase, 16x50m portrait
Carolin Haase, 16x50m portrait

5 – Pour le 16x50m, beaucoup te voyaient comme grande favorite. Comment as tu géré la pression ?

Personnellement,  je ne me voyais pas comme la grande favorite.  Il y avait beaucoup d’autres très bonnes nageuses. Mais c’est vrai cette distance m’attirait beaucoup et notamment parce que je me doutais que mes chances de faire une belle place étaient plus importantes contrairement au sprint. Après la médaille de bronze je lorgnais sur une deuxième médaille, mais l’or dépassait l’entendement.

6 – Et pour ce 16×50, tu accroches la médaille d’or. Tu nous parles de cette course ? As tu douté à un moment ?

Le matin nous parlions avec mon entraîneur au sujet du 16×50 et je lui ai dit : « Aujourd’hui, c’est un bon jour pour nager très vite ». C’était la première fois que je faisais le 16x 50m, j’étais très détendue et ne pensais à rien. Je ne savais pas, par contre, comment mon corps allait réagir ou me faire mal. Ne m’attendant à rien, je ne doutais pas. Mon objectif était simple : comme  pour chaque compétition simplement montrer ce que je sais faire de mieux et améliorer ma meilleure performance. Parfois je gagne et parfois je gagne simplement de l’expérience.

Carolin Haase, 16x50m une force mentale évidente
Carolin Haase, 16x50m une force mentale évidente

7 – Pour toi quelles ont été les clés de ta réussite dans le 16x50m ?

Je pense, que ce jour là, c’est la tête qui a joué le plus grand rôle. Je savais que j’avais la possibilité de gagner une médaille, il restait à voir laquelle et à  croire en mes forces et rester calme dans tous les cas. Enfin,  nous avions une très bonne organisation dans l’équipe et c’est aussi très important.

Carolin Haase, en action dans 16x50m
Carolin Haase, en action dans 16x50m

8 – Peux tu nous parler de ton matériel ?

Je prends les mêmes palmes pour la NAP et l’apnée. Pour le sprint j’ai pris une monopalme  Rocketfin. Pour le 16×50 une Glide fin et un maillot de bain classique, car je trouve cela mieux pour respirer.

Carolin Haase, 16x50m
Carolin Haase, 16x50m

9 – Quels sont tes prochains objectifs ?

Je vais aller travailler pour six mois à Toulouse. Là-bas  j’espère améliorer mon français, mes performances en NAP et peut–être aussi avoir la possibilité d’en apprendre un peu plus sur l’apnée en compagnie de Laurent Breidenbach et Kevin Provenzani.

10 – Les mots de la fin ?

Merci à la famille apnée, qui est super sympa. Ils sont aujourd’hui  comme une deuxième famille pour moi. Et J’espère  avoir la possibilité de participer encore l’année prochaine à ce type de rencontre.

 

Encore bravo à elle que nous ne manquerons pas de suivre dans ses prochaines aventures apnéiques.