Imersion Synthesis : la vie en bleu et rose !

0
152

 

La gamme de masques Imersion était déjà bien pourvue, il ne manquait plus qu’un modèle à verres miroirs, le voici !

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis

Une gamme pour tous les goûts

Comme toujours Imersion pense à tous les profils et cela se ressent dans sa gamme de masques. On retrouve en effet tous les types de modèles. Pour les amateurs de larges champs de vision, deux modèles se partagent la catégorie ; le Wahoo et le Thazard. Peut être plus polyvalents, les modèles Pacific mais aussi Pelagic pourront être envisagés. Enfin pour les amateurs de volumes moyens, on retrouve le Narval et bien entendu le Synthesis que nous testons ici.

 

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis

Le Synthesis d’un peu plus près.

Si vu d’un peu loin, le Synthesis peut sembler assez classique, en réalité et si l’on observe chacun des détails, il n’en est rien. Ainsi, ce dernier est équipé de deux verres à traitement miroir bleuté extérieur mais de couleur rose à l’intérieur.

 

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis, vue de l’intérieur

Le cerclage, un modèle de gabarit moyen avec pour particularité d’être réalisé en métal, oui vous avez bien lu ! La sangle, assez souple, est crantée tous les 2 mm et vient se fixer sur des attaches d’apparence robuste. Pour le réglage, c’est assez simple, on appuie simultanément en haut et en bas de l’attache et la sangle coulisse sans efforts.

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis le réglage

Dernière surprise, les attaches ne sont pas directement ancrées sur le cerclage mais sur de petits inserts en silicone qui eux vont venir s’accrocher sur le cerclage. Enfin, la jupe est un modèle classique noir et bien souple.

 

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis à la remontée

En action

Facile à positionner sur le visage et surtout à régler, le Synthesis a su s’adapter à tous nos visages. Arrivé à l’eau, il offre un champ de vision agréable et avec une bonne couverture latérale. Côté confort, en surface rien à signaler, c’est souple sur le visage et malgré de longues sorties on ne souffre d’aucun marquage anormal. En profondeur, même constat, le masque se plaque en douceur à mesure de la descente, la compensation est facile et ne laisse partir aucune bulle d’air. Au fond, les verres colorés ne gênent pas et semblent effectivement dans un premier temps compenser un peu la perte de rouge dans les premiers mètres même si le rose comme toutes couleurs : on n’aime ou on n’aime pas. Grâce à un passage de nez bien proportionné, on réalise le Valsalva sans problème.

Et le volume ? Jusqu’à 20 mètres, aucun soucis, au delà même s’il pourrait encore largement être utilisé des masques à volumes plus réduits prendront alors l’ascendant.

Pour ce qui est de la solidité, malgré une 30aine de sorties, nous n’avons eu à déplorer aucun dommage ni sur les verres (revêtement inclus), ni au niveau du cerclage métallique.

Imersion Synthesis
Imersion Synthesis en action

Conclusion

Esthétiquement attrayant, le Synthesis propose un nouveau choix intéressant dans la gamme Imersion. Confortable, facile à régler et assez performant, il pourra satisfaire un maximum d’entre nous notamment ceux intéressés par des verres miroirs. Après, concernant le coloris rose intérieur, comme nous vous l’avons déjà dit, les goûts et les couleurs … Côté prix, ce masque est disponible pour un prix avoisinant les 50€ ce qui le positionne dans la fourchette haute de sa gamme.

 

Les+:

-robustesse

-confort

-polyvalence

Les-:

-un prix un peu élevé

-la couleur qui ne plaira pas à tous

 

L’avis des testeurs:

Bertrand: «  Habitué à chasser avec des masques à verres miroirs, j’ai apprécié ce modèle car son coloris rose intérieur m’a donné l’impression de moins perdre en contraste/luminosité. Pour le reste, c’est un masque assez classique à volume moyen et véritablement robuste »

Robert: «  Polyvalent, facile à régler et confortable, j’ai bien aimé ce modèle même si côté look on a vu plus moderne. Pas de soucis de compensation même lorsque je suis descendu à 25 mètres bref difficile de le prendre à contre pieds »