Interview Morgan BOURC’HIS

0
364

Après les évènements de ce matin aux championnats du Monde AIDA, et l’incroyable descente de Guillaume NERY qui aurait pu lui couter la vie, son ami et coéquipier Morgan BOURC’HIS revient sur cette journée hors du commun. Il était d’ailleurs engagé lui aussi sur le poids constant de cette pré compétition.

Morgan1

Photo : Costas Constantinou

1 – Comment s’est passée ta prépa de ce matin ?

Ce matin je devais m’occuper de Guillaume avant d’effectuer ma plongée 35′ après lui. Un petit accompagnement simple, il est très autonome. Je devais être là 5′ avant son top.

Nous avons été ensemble toute la matinée, pris la même navette, fait nos échauffements respectifs à sec et juste une plongée pour moi avant de le rejoindre sur la corde officielle.

Il était normal pour moi de faire une courte préparation pour pouvoir l’accompagner sur un record du monde. Je devais plonger après à -103m, une plongée plus récréative pour moi qu’un -90m à la brasse! J’étais donc assez détendu et prêt pour ma plongée qui suivrait celle de Guillaume.

Après l’incident, la prise en charge de Guillaume où je suis resté à côté de lui à lui tenir la main jusqu’à son réveil, nous avons découvert sa profondeur, -137. Nous avons été stupéfaits.
Je n’avais plus vraiment envie de plonger après cela, et il ne me restait plus vraiment de temps pour tenter de me reconcentrer et plonger derrière lui.
Nous sommes rentrés à l’hôtel après avoir parlé avec plusieurs athlètes étrangers, tous abasourdis par l’erreur de marquage de l’organisation et des juges.
morgan 2

2 – La descente ?

Après réflexion, je me suis décidé à retourner sur la barge pour tenter de plonger à nouveau et effectuer ma descente, en conditions d’entraînement puisque la compétition se terminait vers 12h et que je n’avais pas plongé à mon top officiel.
Je me laissais le choix de faire la descente ou non, en fonction de ma capacité à évacuer plus ou moins l’événement de la matinée.
J’y suis parvenu, mon ami était à l’hôtel, à discuter avec d’autres athlètes. Il se remettait tranquillement, je savais qu’il était hors de danger.
J’ai donc effectué ma plongée, pas la meilleure de l’année bien-sûr avec la tension du matin liée à l’événement tragique de Guillaume, l’attente, le questionnement, le retour vers la plateforme, le reconditionnement pour plonger.
Vraiment pas les meilleures conditions pour plonger sereinement, mais le résultat est là.
Morgan 3

Photo : Daan Verhoeven

3 – Et pour la suite ?

Je ne sais pas quelles vont être les suites de cet événement pour le championnat en question. Que vont faire les athlètes, pourrions-nous demander l’arrêt de la compétition? Que fera le board d’Aida International?
Si elle continue, il s’agit maintenant de bien se concentrer pour l’épreuve de CNF qui aura lieu le 14. Ce sera très probablement Guillaume qui m’accompagnera. 3 jours de repos, de mise au vert, afin d’être prêt le jour J.
Forcément cet événement me marque et j’y penserai tout au long de ce championnat, Guillaume a fait une grosse syncope avec un lung-squeeze sévère. Il aurait clairement pu y rester. C’est dramatique.

Merci à lui et bon courage à tous les athlètes.