Cmas World indoor 2015: l’interview de Laurent Breidenbach

0
667

Champion de France 2014 du 16×50, 3ème cette année sur la même épreuve au championnat de France à Chartres, Laurent Breidenbach fait preuve d’une régularité au haut niveau aussi importante qu’il peut être discret au bord des bassins. Pour ces championnats du monde, il était engagé sur le sprint et bien entendu le 16×50, résultat malgré un niveau rehaussé par la présence de pures nageurs avec palmes, il arrive à prendre une médaille de bronze sur le 16. Une raison tout à fait indiquée pour rencontrer cet élément stabilisateur autant qu’authentique de l’équipe de France.

laurent Breidenbach sprint
laurent Breidenbach sprint

1 Salut Laurent, grosse semaine que celle qui vient de s’écouler. Au final tu termine 5ème en sprint et tu accroches la troisième place sur le 16x50m, ce qui est déjà un très beau bilan. Peux tu me parler de ta préparation et des recettes que tu as mises en place pour réussir à tenir la distance psychologiquement comme physiquement ?

Laurent Breidenbach: oui c’est un bilan satisfaisant pour moi durant cette semaine à Mulhouse . Je ne sais pas si l’on peut parler de recette mais j’ai pour habitude de beaucoup travailler aux entraînements pour me mettre en confiance lors des compétitions …ça c’est pour la partie physique … pour le mental c’est autre chose. Je suis papa depuis un peu plus d’un an et c’est ma force pour aller au bout des choses et ma motivation pour réaliser ce que je pense être de belles choses .

2 – Justement peux tu me parler de ce sprint où tu prends la 5ème place ? Comment as tu vécu cette épreuve et surtout comment analyses tu ton résultats ?

Pour le Speed on pensait avec le staff que ça nagerait plus vite cette année et on na pas été déçu!!!! Pour moi l’épreuve s’est bien passée car j’améliore mon temps et c’était un des objectifs … après le classement est ce qu’il est … et mes adversaires font partis des meilleurs nageurs du monde en nage avec palme..!!

3 – Hier, au terme d’une lutte énorme, tu deviens 3ème mondial en ayant réalisé une super perf sur le 16x50m. Comment as tu géré ta course ?

Pour le 16 x 50 effectivement j’améliore de 35″ sur mon meilleur temps des championnats de France..!! Comme pour le Speed c’était le boulot à réaliser ! Au niveau de l’épreuve j’étais très bien jusqu’au 10ème ..ensuite j’ai perdu un peu le fil au niveau du décompte, en principe j’accélère sur les 4 derniers mais je m’en suis aperçu un peu tard et l’écart pris par les 2 premiers était trop important pour réagir sur les 2 derniers 50 m.

laurent Breidenbach
laurent Breidenbach

4 – Ancien nageur avec palme, tu as été un peu précurseur de ce déplacement d’athlètes de la NAP vers le 16×50. Cet année Max Poschart et l’équipe d’Allemagne font aussi le déplacement et raflent pas mal de médailles en 16×50 comme en sprint, penses tu que c’est une tendance qui va s’installer ? ( en off, cela me paraît tout à fait logique et surtout très bon pour la discipline)

Probablement …ce sont des épreuves qui demandes une grosse mobilisation technique et physique, même si l’apnée est présente sur ce type d’épreuve il faut effectuer de bons entraînements de nage pour gagner encore des secondes, après est ce que les nageurs voudront s’aligner sur ce genre d’épreuves ? Nous verrons dans les mois à venir…

5 – Il me semble avoir vu une belle mobilisation pour toi vers Toulouse et notamment du côté de Gourdon ? Comment l’as tu vécu ?

Je dirais Gourdon essentiellement !! Durant toute l’année j’ai tenté de trouver des partenaires pour m’aider à renouveler mon matériel (ne voulant pas prendre sur le budget famille pour mon activité sportive) et sur Toulouse ce fut un échec retentissant !! Des promesses mais au final zéro !! Seuls mes élèves du cours de palmes se sont cotisés pour m’aider financièrement ..Ensuite grâce à mes amis du club de natation ou j’ai commencé à nager vers l’âge de 7 ans, le club de judo ( car j’ai fait du judo pendant 10 ans) et le Lions club, j’ai pu percevoir une somme d’argent qui m’a permis de changer ma pale de compétition (cassée) et d’acheter une combinaison de nage..sans oublier mon frère et ma maman aussi qui m’ont toujours soutenus et qui encore une fois ont mis la main à la poche ..sans eux rien n’aurait été possible!!! Ces soutiens ont été pour moi sources de grandes émotions après autant de galères tout au long de l’année!!

laurent Breidenbach dans le sprint
laurent Breidenbach dans le sprint

6 – Justement si l’on te connaît un peu à travers quelques reportages qu’on a pu notamment voir à la télé, on connaît finalement assez peu Laurent Breidenbach. Alors une journée de Laurent Breidenbach ça ressemble à quoi ?

Une journée c’est d’abord le travail comme éducateur à la mairie de Toulouse. Ensuite l’entraînement le midi avec Michel Kitchev mon entraîneur. Si j’ai un peu de temps de libre je reste avec mon fils et ma compagne pour des balades au parc, et s’il me reste du temps je révise les cours de médecine chinoise pour passer en 5ème année ..et une fois par semaine le soir petite répet de musique car j’essaie d’être batteur dans un petit groupe de potes !! des journées bien chargées !!!

7 – Le 16x50m et le sprint sont des disciplines à part entière de l’apnée et pour autant on trouve peu de pistes d’entraînements pour ces courses pas toujours évidentes. Que conseillerais tu à ceux qui se destinent à ce type de courses notamment comme qualités ou exercices à mettre en place ( toujours encadré bien entendu ) ?

Les conseils, avoir une bonne base d’entraînements aérobie (footing / vélo) ça aide pour la récup ..un gros travail physique ( muscu / circuit training) et de bonnes séries hypoxie dans l’eau et en dehors pendant le travail à sec !

laurent Breidenbach, en excès de vitesse
laurent Breidenbach, en excès de vitesse

8 – Bon le championnat du monde est fini, quel est ton actualité à présent et tes futurs objectifs ?

Après les championnats c’est repos. En deux ans 15 jours de repos c’est peu, donc on profite des vacances entre la famille et les amis. Et après reprendre les cours de médecine chinoise pour rattraper ce que je n’ai pu faire pendant l’année..les prochains objectifs je ne sais pas encore. Si j’ai la motivation et l’envie je repartirai à l’entraînement ..sinon peut être organiser des stages pour proposer à des nageurs de partager mes expériences de ces années passées en équipe de France de nage avec palme et d’apnée.

9 – le ou les mots de la fin ?

le dernier mot ? MERCI ! C’est peut être bateau ..mais c’est le mot qui me vient..merci pour tous les soutiens que j’ai eu pendant l’année et jusqu’aux championnats merci à Magali , Benoit , Sophie et Fabrice qui m’ont remis sur pieds de nombreuses fois pendant l’année .. Merci au staff de l’équipe de France qui nous donne l’envie d’aller plus loin, plus haut, plus vite, et merci à cette équipe de France qui m’a fait vibrer pendant une semaine !!! Très fier d’avoir partager ça avec eux !!