Flèches Planantes Beuchat GT : LE TEST

0
606

Fin  2015, Beuchat fait le buzz sur les réseaux sociaux en annonçant la sortie d’une gamme de flèches dites planantes capables d’augmenter la portée (30%) mais aussi la précision du tir. Pour tout vous dire, chez psmcafe.com, on se méfie toujours de ces effets d’annonces alors comme toujours, on a mis tout ce beau matos à l’eau et procédé à de vrais tests !

 

beuchat rockwell1

L’annonce :

Comme toujours, la firme marseillaise ne procède pas à son lancement au hasard et pense immédiatement à breveter ses innovations. C’est rassurant nous direz-vous. Et effectivement, d’emblée la couleur est annoncée avec au niveau de la pointe de flèche une précision estimée à 5cm sur une portée de 3m. La recette ? Une pointe non plus conique mais de type seringue. La pénétration est sensée être plus nette autant que plus rapide. Jusque là rien de révolutionnaire direz vous peut être. Là où la marque phocéenne va plus loin c’est qu’avec l’usinage très atypique de cette pointe elle annonce une augmentation de la portée de 30%. Ce n’est pas rien ! La raison ? Une capacité de la flèche à mieux planer, plus longtemps et plus précisément.

Sacré programme !

beuchat supersteel1

En détails :

Nous avons pris pour ce test deux modèles de flèches : une Tahiti planante Rockwell en 6.5mm et une Tahiti planante Super steel à coulisseau et aileron soudé en 7mm.

Première observation, une différence effectivement de finition entre ces deux versions : la Rockwelle, 6.5mm est brunie alors que la Supersteel possède un traitement foncé/noir assez sensible aux rayures.

beuchat supersteel2

Les pointes sont strictement identiques et sont l’innovation de la marque. On passe donc sur un usinage de tête non plus en cone ou en tête de balle mais sur une coupe bien plus proche de celle d’une aiguille de seringue comme vous le montre l’image. Le travail d’usinage ne s’arrête pas là et à cette coupe particulière, les ingénieurs de chez Beuchat ont rajouté un rainurage au centre de cette pointe qui va participer au guidage de la flèche et à l’échappement des flux d’eau.

beuchat rockwell1

Pour le reste, la Rockweel possède deux encoches assez bien placées pour accueillir l’obus. La Supersteel 7mm à coulisseau ne possède quand à elle qu’un seul aileron. C’est relativement logique si l’on intègre que cette flèche est clairement destinée au Marlin Carbone Revo-concept. C’est par contre un peu regrettable lorsque l’on est équipé d’arbalète d’autre marque ( Omer dans le cas de ce test).

coulisseau

Enfin, on retrouve un ardillon de 6.8cm sur la Rockwell planante 6.5mm et de 7.9cm sur la 7mm Supersteel à coulisseau.

 

LE TEST :

En piscine :

Pour ce test, nous avons voulu volontairement choisir deux arbalètes de marques concurrentes : une Marc Valentin N°6 en 100cm pour le test de la Rockwell planante 6.5mm et une Omer E.T Roller en 95cm pour la Superteel planante à coulisseau.  Première observation : les encoches sont positionnées à des places différentes par rapport aux flèches d’origine. Logique, nous direz-vous ! Effectivement et si un simple ajustage d’obus permettra d’adapter la Marc Valentin, il en sera autrement avec la Omer E.T roller 95. En effet, la flèche Supersteel planante possède un seul aileron contre 3 sur la Omer d’origine. L’aileron est en plus positionné très près de la cassette sur la Beuchat. Le chargement en est forcément moins simple et les possibilités d’ajuster la puissance bien plus limitées. On procèdera à la mise en place d’une mini rallonge sur l’obus spectra afin d’être certains d’avoir le même étirement de sandows durant tous nos tests.

beuchat rockwell2

Arrivé à l’eau, premiers tirs sur support de tir et cible fixe, on remarque une flèche qui part de manière plus linéaire. Arrivé sur l’objectif (en polystyrène), la pénétration semble meilleure mais est ce du à la pointe ou l’écart de portée.

Nous enlevons le nylon et procédons sur support à un tir de mesure de portée maximale. On va immédiatement constater un écart de portée de pas loin d’un mètre sur la 6.5mm et 1.5m en 7mm. Nous referons les tests à 4 reprises et obtiendrons des résultats sensiblement identiques.

Bref, on peut donc comprendre qu’il soit difficile de donner des conclusions sur la pénétration de la flèche (la flèche planante aillant plus de portée elle impacte la cible d’une manière différente que notre flèche classique ).

Par ailleurs, en observant le tir en ce mettant perpendiculaire à celui-ci, on va remarquer une flèche qui adopte un trajet moins parabolique en gardant le nez plus vers le haut.

beuchat2

En mer :

En mer, les résultats peuvent il être différents de ceux que l’on a observé dans notre bassin ? Dans l’absolu non. Pour autant, cette différence de portée va t elle changer la donne de manière significative dans les actions de chasse ? En action, une fois encore sur des tirs sur cible proches, on remarque une bonne pénétration de la flèche. L’influence des mouvements d’eau dus à la mer n’est pas significative. Toutefois, on va noter une petite différence avec les observations en bassin. En effet, les flèches étant équipées ici de leur fil nylon, le frottement au moment du tir est bien supérieur à du tir libre. Le résultat est assez simple : le frottement supérieur diminue un peu les écarts mais les flèches planantes restent clairement devant.

Sur du tir en limite de portée, on remarquera par ailleurs une nécessité d’adaptation en raison du trajet non parabolique de ce modèle. A l’inverse, les premiers tirs pourront être centrés un peu haut sur les cibles.

beuchat3

Conclusion :

Pour être honnête, au départ lorsque l’on a vu l’annonce de ces nouvelles flèches, nous n’y croyions que peu. Après avoir subi nos batteries de test, force est de reconnaitre que le système fonctionne et apporte des tirs à la fois plus tendus et plus longs. Bien joué ! Pour autant, comment vivra ce type de tête en cas de contact extrême avec un rocher (oui, on sait que ce n’est pas fait pour mais cela arrive malgré tout). Idem du côté de l’affutage où si affuter une flèche classique est relativement simple, là on est sur une approche un peu plus compliquée. Après, Beuchat ne viennent ils tout simplement pas de nous faire comprendre avec ces deux dernières questions que la performance a un prix en l’occurrence de voir les flèches comme des éléments consommables  ?

Enfin on regrettera pour l’absence d’une version Supersteel à trois ailerons et coulisseau, pratique si l’on a pas un gun Beuchat ou que l’on n’est pas toujours au dernier cran..

Tarif moyen: 39€ en 140cm

On a aimé :

  • le résultat
  • la portée supplémentaire
  • la précision

 

On a moins aimé :

  • Pas de version Supersteel 3 ailerons + coulisseau
  • Revêtement  très sensible aux rayures en supersteel
  • Affutage plus complexe

 

L’avis des testeurs:

Bertrand; » Au départ, on pense clairement à un argumentaire pub et une fois à l’eau: on fait et on refait les tests. Et on constate que cette nouvelle pointe a bien un effet. Perso, je trouve ça très bien et cela montre que les marques cherchent encore à améliorer réellement la chasse sous marine. Le regret: en cas de coup, difficile à refaire ! »

Luis: » Ok cela fonctionne et on y gagne un peu en portée. Personnellement, j’ai du revoir ma façon de tirer de loin car habitué à des flèches classiques j’avais avec la Beuchat GT tendance à tirer un peu haut. Une fois habitué, c’est impeccable. «