Mares Phantom carbon 95: une conception surprenante

0
592

Novatrice, esthétique, racée, et surtout surprenante, bref les qualificatifs ne manquent pas pour illustrer la Phantom mais au delà des simples apparences, que cache la nouvelle arbalète Mares ?

Mares phantom carbone4
Mares phantom carbone, le logo

Une arrivée longuement murie

Afin de mettre au point une arbalète la plus novatrice possible mais aussi la plus performante, Mares décida de se lancer dans une véritable étude digne des recherches automobiles. Ainsi en collaboration avec plusieurs universités, la firme italienne mit au point un protocole de test complet et surtout de confrontation régulière avec les produits concurrents. Peu à peu tous les registres y passèrent, étude du bruit lors du tir mais aussi des déplacements latéraux, étude de l’influence du tube sur la puissance mais aussi sur les sons dégagés dans l’eau, bref tout y passa jusqu’ à l’étude du flex général de l’arbalète et son influence. Se servant de tous ces relevés, les ingénieurs transalpins purent alors mettre au point ce qu’ils voulaient : une arbalète aussi puissante que silencieuse.

 

Mares phantom carbone
Mares phantom carbone, la tête

De la theorie à la pratique

Dans les faits que constate-t-on sur la Phantom carbon ? Première surprise : le matériau. Alors que l’on s’attend à avoir entre les mains un simple fut en taffetas carbone, on se trouve en fait en présence d’un matériau très proche visuellement du nylon. Et effectivement, il s’agit bien d’un polyamide chargé de carbone afin de contrôler son cintrage ainsi que sa tenue dans le temps, tout ceci en utilisant un système de moulage totalement fermé et étanche.

Mares phantom carbone2
Mares phantom carbone, la crosse

La crosse est ensuite moulée par-dessus ce tube et enfin la tête est rajoutée et vissée. Résultat, la phantom peut être considérée comme une véritable arbalète monobloc à tête interchangeable.

Mares phantom carbone3
Mares phantom carbone, le guide

Pour le profil de ce désormais fameux tube, Mares à choisi de s’orienter vers un profil de type « os de sèche » avec guide flèche intégral et surtout doté d’un gabarit spécifique en fonction de la taille de l’arbalète.

 

Et on ne s’arrête pas là !

Développer simplement un tube fut il novateur ne suffit pas. Conscient de cela Mares va continuer à peaufiner le moindre détail lors de la création du reste de l’équipement de la Phantom. Nous retrouvons donc une crosse équipée d’une poignée ambidextre intégralement recouverte d’un matériau antidérapant et assez tendre, idem pour le talon de chargement. Le guide flèche de taille réduite est positionné de manière latérale et peut être déplacé d’un côté ou d’un autre de la crosse sans «  prise de tête » particulière. La gâchette est assez souple, pas de risque de coup de doigt lors du tir apparemment.

Mares phantom carbone
Mares phantom carbone, le guide fil

 

Côté moulinet, on retrouve la volonté d’optimiser au maximum le côté silencieux, ce dernier a été ainsi positionné non pas de manière classique (bien que cela reste possible en le retournant) mais avec un angle assez important permettant au fil de très vite rejoindre son guide positionné sous le fut, résultat, tout est totalement plaqué. Enfin, la Phantom Carbon est équipée d’une flèche inox classique de 6.5mm ainsi que d’un sandow circulaire de 16.5mm de diamètre et d’une longueur de 57 cm.

Mares phantom carbone
Mares phantom carbone

En piscine :

Dès la surface, la Phantom carbone dégage un bon équilibre, c’est rassurant pour la suite. Le sandow se positionne facilement sur la flèche et étonnamment on constate un léger cintrage du tube. Petite coulé, on se positionne sur le pas de tir, la réalisation de la mire est assez facile malgré le talon de chargement un peu dans l’axe. Côté équilibre, rien à dire, l’arbalète reste parfaitement horizontale sans efforts particuliers. La gâchette tombe parfaitement en bout de doigt et une simple pression réussi à déclencher un tir assez puissant et linéaire. En tir fixé (arbalète fixée sur une base fixe), on constate une très bonne régularité de zone, au premier comme au deuxième cran. Bref, malgré le cintrage constaté, la phantom commence à bouger les idées préconçues et en montrant ici une très bonne précision. La Phantom réalise donc un passage dans l’élément chloré sans accroc !

 

Mares phantom carbone
Mares phantom carbone, en action

En mer :

Pas de soucis dans le calme plat des piscines mais que vaudra la Phantom Carbon dans les conditions multiples de la grande bleue ? A peine arrivé dans l’eau, on retrouve avec plaisir la bonne horizontalité de l’arbalète, ajoutons cela une certaine légèreté et vous aurez vite compris que les déplacements en surface ne représentent pas un frein à ce modèle. Première coulée, on plaque facilement ce fusil contre le corps. Arrivé au fond, l’équilibre participe à une bonne rapidité de mise en action et que l’on soit à l’agachon ou à l’indienne, la Phantom semble légère et prête à tous les déplacements. Dans le courant, malgré une section maxi assez importante, on subit assez peu d’efforts latéraux (effet os de sèche), le grip de la crosse permettant en plus de toujours avoir la maitrise de la zone pointée. Lors du tir, on ressent immédiatement le travail effectué par la firme italienne, le son émis est moins sec, plus étouffé bref le poisson apprécie t il ce silence ? Peut être faudra t il lui demander mais c’est certains, l’arbalète est plus silencieuse que la moyenne. Côté puissance, même si le tir part bien les sandows nous paraissent un peu sous dimensionnés. Le moulinet libère son fil sans effort et le frein fonctionne parfaitement. Testée en double sandows, les tirs sont puissants et le recul assez peu important malgré la légèreté générale de la Phantom. On reste avec une assez bonne précision.

Mares phantom
Mares phantom en action

Une concurrente intéressante.

Mares a voulu sa nouvelle arbalète novatrice, surprenante et surtout comme une évolution de ce qui existe aujourd’hui. Après l’avoir testée dans toutes les conditions, on ne peut que saluer cette recherche. On croyait le cintrage être un frein à la précision, Mares nous prouve aujourd’hui que dans la limite du raisonnable et sur un modèle polymère, il n’en est rien. A cela, il reste à rajouter un caractère vraiment silencieux, assez maniable et bien construit et l’on obtient un modèle qui représentera un concurrent intéressant lors de notre prochain comparatif d’arbalètes carbone. Comptez environ 30€ en plus pour obtenir le moulinet Mares Phantom.

 

Les+ :

– bonne précision

– assez silencieuse

– une bonne finition

– une maniabilité intéressante

– livrée avec deux têtes

 

Les- ;

-tube inchangeable

-talon de chargement non amovible

– léger manque de puissance

 

L’avis des testeurs :

Bertrand «  J’avoue avoir franchement halluciné en voyant la Phantom carbon 95. Mais c’est bien souple me suis-je dit ! Effectivement, même en sandows de 16.5mm on constate un cintrage et double aussi bien entendu. Par contre en action, aussi surprenant que cela puisse paraître et bien ça tire droit ! Seul bémol en 16.5mm, je l’ai trouvée un peu molle ! »

 

Luis «  Précise, bien fini, et équipée correctement, la Phanton Carbon 95 est un modèle intéressant. Maniable et bien équilibrée, elle m’a donné satisfaction autant à l’indienne qu’à l’agachon. Je suis aussi surpris par les sandows qui m’ont parus un peu léger. »

 

 

Nouvelle donne !

Apparemment, une erreur d’équipement avait été faite sur la Phantom Carbon 95 que nous avions reçu, Mares équipe bien ces modèles de sandows de 19mm de diamètre et en longueur de 65 et non 57. Les problèmes de puissance de sandows devraient ainsi n’être que de lointains souvenirs.

 

The Tableau:

Mares phantom carbone
Mares phantom carbone, le tableau

Contact: Head France, ZA des condamines – BP 29- F38320 Eybens Cedex

Site web : MARES Pure Instinct