Omer Simbiox Camu 5mm: All inclusive !

0
221

 

 

Omer nous a habitué depuis maintenant de nombreuses années à sortir des produits innovants chaque année. L’année 2011 ne fait pas exception à la règle avec l’arrivée d’une combinaison jamais vu en série : la Simbiox Camu 5mm.

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm à la remontée

Un retour !

Voilà quelques années que les vêtements lisse refendu avait disparu du catalogue du fabricant italien Omersub. Les raisons sont assez évidentes; un produit élitiste, assez fragile et donc pas toujours en adéquation avec la demande générale du marché. Si certains s’étaient fait à cette idée ou plutôt cette disparition, cela n’était pas vraiment le cas des ingénieurs de la marque italienne. Car il faut l’avouer, les vêtements lisse refendu ont bien des caractéristiques quasi uniques et de haut niveau notamment en matière de glisse, chaleur et séchage rapide hors de l’eau (particulièrement apprécie par ceux qui utilisent une embarcation).

Bref, l’idée des concepteurs a été simple si l’on peut dire, puisque la solution proposée a été de mixer des empiècements en lisse refendu et d’autres en refendu doublé nylon. Il fallait y penser !

 

 

D’un peu plus près :

Pour ce nouveau modèle, Omer choisit d’optimiser l’emplacement de chaque matériau afin d’en optimiser au maximum le rendement. Ainsi pour les zones plus sensibles au froid, vent,…etc demandant une bonne souplesse, un néoprène lisse refendu a été utilisé. On retrouve donc ce néoprène sur la face avant (torse, haut de jambes, début des bras, côté de cagoule,…). Pour les zones plus sollicitées en terme de contact, l’utilisation d’un refendu doublé nylon s’est donc imposée en toute logique. C’est ainsi que l’on retrouve le même tissu que pour la Camu 3d sur le bas du torse, plastron et tour de cou, dos, entre cuisses, bas de pantalon et face arrière de celui-ci.

La coupe est bien ergonomique avec des bras, torse et jambes préformés.

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm, le galonnage en lisse.

Côté finition, Omersub ne laisse, là aussi, rien au hasard, et propose un niveau de finition haut de gamme. Poignets, chevilles, haut de pantalon et cagoule galonnés en néoprène lisse, bas de veste galonné lycra, collages impeccables et pastilles de renforts de jonction en lisse à l’intérieur du vêtement, tout y est !

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm, le plastron

La solidité continue de s’améliorer avec un épais renfort de poitrine qui devient parmi les plus grands du marché et réalisé en doublé nylon recouvert latex. Nous retrouverons le même type de renfort au niveau des genoux

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm, protection de genou

Plus techniquement, les mesures de souplesse nous donnent de très bons résultats et place ce modèle parmi les plus souples du marché.

 

En action :

Quel soulagement ! Enfiler une combinaison en lisse refendu n’est jamais très rassurant à cause de son côté fragile. Là avec la Omer Simbiox, on est rapidement rassuré par les parties en refendu doublé nylon qui permettent de poser les mains dans des zones moins sensibles aux coups d’ongles etc. Résultats en mouillant bien ce vêtement, l’enfilage n’est pas véritablement plus difficile qu’avec un modèle classique lycra refendu. Une fois habillés, on ressent immédiatement la chaleur mais aussi la bonne souplesse au niveau du torse.

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm en action

Arrivée à l’eau, le plaisir continu. Les quelques bulles rebelles sont vite évacuées et l’impression de souplesse est toujours présente. Les déplacements en surface se font de manière très naturelle et sans avoir d’impression de gène.

Lors du chargement de l’arbalète, le renfort de poitrine protège particulièrement bien et surtout son côté antidérapant participe à sécuriser la manœuvre en évitant tout risque de dérapage de crosse.

Sur un fond de 15 mètres, la chaleur est bien présente encore une fois et si l’on constate un peu d’écrasement, on reste dans des valeurs normales. Le camouflage joue bien son rôle et permet de bien casser la silhouette. En chasse à l’indienne ou à trou, on continue de profiter d’une bonne mobilité.

Plus profondément (28mètres), le froid se fait un peu plus sentir, l’écrasement est visible mais reste toujours dans la moyenne. Ce qui est logique vu les qualités de souplesse de ce vêtement.

Comme prévu, lors des déplacements en bateau, les zones de pertes majeures de chaleur sèchent rapidement (torse, cagoule,..) puisque réalisées en lisse et on garde un bon niveau de chaleur.

Omer symbiox 5mm
Omer symbiox 5mm en action

Conclusion : all inclusive !

Omer avec le modèle Simbiox semble avoir tout fait pour nous proposer un modèle de combinaison « toutes options ». Souple, chaude dans l’eau et hors de l’eau, performante, possédant les avantages du lisse et d’un modèle lycra, assez renforcée (des renforts aux coudes lui permettait de faire un sans faute), cette Omer Simbiox camu semble bien parti pour donner naissance à bons nombres de coups de cœurs. Côté esthétisme, nous n’en parlerons pas, les images parlent d’elles même.

Les + :

– le concept

– la chaleur dans et hors de l’eau

– la souplesse

– le camouflage

– le niveau de finition

Les – :

– pas de renforts aux coudes

– revers de la souplesse, un écrasement présent au de là de 25 mètres.

 

L’avis des testeurs :

Bertrand : «  Première impression : c’est beau ! En effet, l’association du lisse et du camouflage Omer donne un vêtement vraiment très esthétique. Côté performances, c’est souple, chaud et bien coupé. Que demander de plus ? »

Luis : « Les avantages du « Chicle », sans les inconvénients, on pourrait dire. La Simbiox Camu est chaude, souple et assez renforcée. J’ai aimé aussi sa protection de poitrine qui amorti bien lors des chargements. »