Combinaison Kikosub XXI lisse : sans concession

0
192

Kikosub faisait son entrée il y a quelques mois lors de notre comparatif palmes carbone avec un modèle de premier plan. Cette fois, nous avons testé sa toute nouvelle combinaison : la XXI en lisse intégral.

Kikosub XXI 5mm
Kikosub XXI 5mm en action

Kikosub, c’est quoi ?

Francisco Jose Miralles Fernandez est à l’origine un passionné de pêche sous-marine. Compétiteur de bon niveau et amateur de technologie, il va commencer par collaborer avec Spetton en Espagne en tant que testeur. La graine est semée, il décide qu’il créera sa propre marque. Rigoureux et méthodique, il va scrupuleusement mettre au point année après année ce qui va devenir sa propre collection. Kikosub vient de naître.

Que trouve t-on chez ce fabricant espagnol ? Des palmes carbone de haut niveau réalisées quasiment en sur mesure, mais ce n’est pas tout, on va aussi découvrir une combinaison en « chickle » c’est à dire en 100% lisse pour les non initiés. Côté arbalètes, là aussi la gamme est réduite mais pas moins orientée vers la performance sans concession. Le KM1 puisque c’est son nom est un fusil totalement réalisé en monobloc carbone un peu comme son concurrent italien de chez C4 : le Mister Carbone. Mais là n’est pas le but de notre test, revenons à cette combinaison.

 

D’un peu plus près :

Côté coupe, ce vêtement est un modèle bien préformé autant aux bras qu’au niveau du corps. Un détail assez rare d’ailleurs, ici même le volume des oreilles a été pris en compte dans la coupe et se trouve donc préformé. Le matériau choisi pour ce modèle est un néoprène de type Heiwa55 lisse. Pour ceux qui ne connaitraient pas, le lisse 100% est en fait un néoprène qui ne comporte aucun tissu ni à l’intérieur, ni à l’extérieur. Bref, il s’agit donc du néoprène dans sa plus simple expression. Ce dernier a été teinté par Kikosub et les coloris sont à choisir lors de la commande.

Kikosub XXI 5mm
Kikosub XXI 5mm de face

Du côté poids, la Kikosub XXI fait parti des combinaisons lourdes, ce qui est plutôt bon signe quand à sa durée de vie.

Du côté des renforts, en dehors des fesses qui ont été réalisées en néoprène non refendu pour plus de protection et de solidité de cette zone. C’est tout ce que l’on pourra voir d’extérieur puisque pour le reste, les coudes et genoux ont en fait une protection de petite taille et située à l’intérieur même du vêtement. Idem pour la protection de chargement de petite taille qui se trouve sur la face intérieur de la combinaison.

 

Kikosub XXI 5mm
Kikosub XXI 5mm, le logo made in Spain

Véritable surprise, on trouve une drôle de valve sur le pantalon associée à un système de bourrelets à la taille et sur chacune des jambes. Le but est simple si l’on peut ainsi dire : bloquer l’urine sur cette zone réduite et la forcer à sortir. C’est plutôt ingénieux et semble en plus être une solution intéressante pour les hommes et surtout idéal pour les femmes.

 

Kikosub XXI 5mm
Kikosub XXI 5mm, la valve

Côté finition, les empiècements (peu nombreux) sont propres et sans bavures et les extrémités galonnées.

Enfin, on retiendra qu’ici la sous-cutale est un modèle à scratch.

 

 

En action :

Pour l’enfilage de ce type de combinaison, il ne faut pas hésiter à bien mouiller l’ensemble du vêtement et surtout ne pas forcer avec les doigts au risque de craquer purement et simplement le néoprène. Si la veste s’enfile sans la moindre peine, le pantalon devra être bien ajusté et surtout pas trop petit, faute de quoi les bourrelets du système de rétention d’urine peuvent donner l’impression de gêner un peu l’habillage. Ceci étant fait, on profite d’une souplesse immédiate et le vêtement semble parfaitement plaqué sur le corps comme une seconde peau. La cagoule couvre, de son côté, parfaitement y compris le menton.

 

Kikosub XXI 5mm
Kikosub XXI 5mm en action

Même constat arrivé dans l’eau où, on n’a que peu, voire aucune bulle rebelle. Souple, la Kikosub XXI ne gêne pas lors des déplacements en surface et donne par ailleurs d’agréables sensations de chaleur malgré la température de l’eau extrême pour une 5mm (12degrés). Première descente, nous sentons immédiatement de bonnes sensations de glisse et sur un fond de 15 mètres, l’écrasement constaté est plus que limité. Pas de doute, on est sur un néoprène qui semble fait pour tenir. A l’indienne comme à trou, on continue de profiter d’une bonne souplesse.

Au moment de charger l’arbalète, pas de problème même si on aurait apprécié un renfort de taille plus importante.

Côté écrasement, nos descentes les plus profondes nous confirmeront une fois de plus un bon comportement du vêtement. Une fois encore la chaleur est importante.

Lors des déplacements en bateau, la combinaison continue de protéger parfaitement contre le froid.

kikosub XXI 5mm
kikosub XXI 5mm en action

Conclusion : le haut niveau sans concessions

Kikosub fait parti des fabricants de matériel pointu dans notre univers de la pêche sous-marine ou apnée. Avec ce modèle on retrouve une nouvelle fois son style avec un vêtement à la fois de qualité et bourré de détails particulièrement bien pensés. Chaude et bien souple, cette combinaison saura ravir les plus expérimentés. On regrettera par contre des renforts un peu justes.

Enfin, mention spéciale pour ce nouveau système d’évacuation d’urine qui devrait trouver nombre d’amateurs parmi les réticents de la pissette et encore plus chez les femmes pour qui peu de solution semblent mises en place.

Les + :

– ergonomie et coupe

– une chaleur importante

– qualité du néoprène

– le système évacuation d’urine vraiment bien pensé

Les – :

– un plastron un peu petit

– des renforts au niveau des coudes et genoux protégeant mais un peu juste côté abrasion

– le prix

 

L’avis des testeurs :

Franck : «  Cette combinaison m’a surpris par sa coupe vraiment ergonomique et abouti mais aussi par un néoprène que j’ai trouvé de bonne qualité. Souple, elle ne m’a jamais gêné dans toutes les positions que j’ai pu adopter. Un plus ? La chaleur pour une 5,5mm. Un regret ? Le plastron qui manque de surface »

 

Alain : «  Les vêtements en chicle c’est toujours un peu particulier. Un peu inquiétant à l’enfilage (même si en mouillant bien et en faisant attention aux ongles ca ne risque rien), on profite toujours d’une souplesse de haut niveau. La chaleur est bien présente et j’ai aimé l’écrasement limité même à de bonnes profondeurs (27 m pour moi). Un regret, j’aurais aimé des renforts un peu plus classiques. Pas de doute, on est sur un vêtement de haut niveau sans concession. »

le tableau:

 

kikosub XXI 5mm
tableau kikosub XXI 5mm

le contact:

siteweb : KIKOSUB21

Adresse: AV Juan Carlos I n°15, Xabia (Alicante) Espagne