Esclapezdiving Labrax Yam019: une belle évolution !

0
491

Esclapezdiving a finalisé dernièrement une collaboration avec Yamamoto. Le résultat ne se fait pas attendre avec l’arrivée de nouveaux tissus pour les gammes néoprène. Voici le test de la Labrax version Yamamoto!

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax en action

Histoires de gammes
Il y a quelques années, EsclapezDiving signe son arrivée sur le marché avec plusieurs familles de vêtements. Le dénominateur commun se veut être la durée dans le temps, la solidité et la qualité.
Ces points sont plus ou moins atteints mais côté pratiquants si les produits sont salués comme il se doit, on regrette ici et là un néoprène parfois un peu raide ou plutôt moins dans les standards actuels de la mode sous-marine.
Pas de problème, la firme française décide de s’adapter à cette nouvelle demande tout en essayant de garder la philosophie de fiabilité de la marque. A mesure que les mois passent, la logique d’une collaboration avec Yamamoto pour les néoprènes semble s’imposer d’elle même. C’est ainsi que pour cette saison 2011/2012, on retrouve pas moins de 3 modèles et donc 100% du catalogue Esclapez en Yamamoto !

 

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax par Yamamoto

D’un peu plus près !

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax de face

 

Ce modèle adopte une coupe ergonomique avec notamment les bras, jambes bien préformés et un effort au niveau du bassin.

Côté construction, ce modèle se compose d’assez peu d’empiècements (un pour le dos et un pour le ventre par exemple) ce qui est de bonne augure pour la souplesse générale en action. On remarquera que ce modèle possède des manchons au chevilles et au poignets.

Le néoprène est un refendu intérieur et lycra camo sur sa face extérieur. Si le camo n’est pas de type photographique comme pour certains il réussit toutefois à bien casser la silhouette et tout cela avec un motif propriétaire.La finition n’est pas laissée de côté, les coutures sont propres et sans failles, les collages réguliers et propres. Le bas de veste est galonné lycra. Les poignets et chevilles ne sont pas galonnés ni surfilées.

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax, le plastron

Côté renforts, on remarque un changement de type de protection au niveau des genoux et des coudes. Les protections  assez massives mais très protectrices d’autrefois laissent leur place à des modèles en PU éclaté plus fins et nettement plus souples.

Le plastron est un modèle en néoprène thermoformé de 5mm d’épaisseur. La sous-cutale et le bas de veste sont réalisés en doublé deux faces. Enfin on notera que tous les croisements de coutures ont été recouverts de points de protection en PU.
Les fermoirs restent identiques puisqu’on retrouve les deux fermoirs nylon.

 

 

En action :
Dès l’habillement on se rend compte que le modèle a bien évolué. La souplesse est nettement plus importante et avec la coupe participe à donner à ce vêtement un rôle de vraie seconde peau. Une fois à l’eau, les infiltrations sont purement et simplement absentes et la combinaison ne présente quasiment aucune bulle intérieure.

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax en action

Souple, on va alors se déplacer en surface sans le moindre effort et la ventilation se fait avec plaisir la coupe et lasouplesse générale de la combinaison particpant à cette action. La chaleur est bien présente.
Première immersion, on ressent peu les variations de température lors de la descente sur 15 mètres. Arrivé au fond le néoprène ne présente pas un écrasement important et continue de bien isoler du froid. Ici encore c’est la souplesse que l’on va le plus apprécier mais aussi la coupe qui participe à ne jamais entraver les mouvements.
Les protections remplissent bien leur rôle et évite les risques d’accrocs au vêtement malgré quelques contacts rugueux avec les rochers. Bien entendu, on n’est pas au niveau des anciens modèles mais par contre on apprécie ce changement car moins perturbant au niveau des articulations.

Esclapez Labrax
Esclapez Labrax en action

Lors des descentes les plus profondes (27mètres) , on est agréablement surpris par la qualité de ce néoprène qui reste assez chaud sans atteindre le niveau d’écrasement de nombre de néoprènes souples.

Conclusion :
Avec cette évolution de son modèle Caranx, Esclapezdiving donne un véritable coup de jeune à sa gamme. Souple, bien coupée et chaude, il y a fort à parier que ce modèle devrait faire parler de lui dans les mois à venir.

Le prix en 5mm: 240€

Les + :
– la souplesse en hausse
– la chaleur
– un bon comportement en profondeur
– de meilleures sensations

Les- :
– des renforts moins présents aux genoux
– pas de surfillage aux poignets

L’avis des testeurs :
Bertrand : « Souple, chaude ne laissant pour ainsi dire pas de place aux entrées d’eau, j’ai vraiment apprécié ce modèle. Les renforts sont présents bien que moins importants qu’avant. Bref une belle avancée ! »
Jordi : «  J’ai apprécié la coupe mais aussi la souplesse générale de cette combinaison. Ce n’est pas la plus extrême en matière de souplesse  mais on sent que le néoprène a plus de nerf et de poids que sur d’autres modèles qui vont être de leur côté plus sensibles à l’écrasement. J’ai hâte de voir la version lisse camo ! »