AIDA World Depth championship : l’interview de Morgan Bourc’his

0
103

Il était attendu avec une possible médaille d’argent voir d’or ce matin à Limassol. Morgan Bourc’his aura malheureusement trébuché cette fois et n’aura pas réussi à valider les 90m en CNF. Marqué par les évènements des jours précédents, sous pression, le marseillais se retrouvait peut être face à un défi trop lourd à mener.

Morgan1
Morgan Bourc’his lors de son record de France

 

Voici son interview exclusive :

1 – Hier après les annonces tu te retrouves en embuscade pour la première place et avec la deuxième meilleure perf annoncée. Une situation qui ne t est pas étrangère. Comment l’as tu vécu ?

Morgan Bourc’his : Je me retrouve à cette place en le sachant un peu à l’avance. Le plus important est de savoir que je n’étais pas prêt du tout à refaire ma plongée à -90m. Après l’accident de Guillaume, j’ai commencé à perdre mon énergie et ma motivation petit à petit. Cet évènement nous a beaucoup marqué. Nous avons pris part, avec un groupe d’athlètes étrangers influents, à de nombreuses réflexions avec l’organisateur et AIDA International pour faire évoluer l’organisation dans son ensemble. Malgré de bonnes volontés, elle n’était pas à la hauteur de l’évènement. Maintenant que le championnat a commencé, tout est plus carré. Mais c’est un peu trop tard. Je suis vidé.

2 – Ce matin, tu ne parviens pas à valider tes 90m. Tu nous racontes ta perf ?

Je savais que je perdais de l’énergie, mais je ne l’ai pas accepté. Je me suis préparé comme jamais pour cet évènement, et ma validation de mon -90m le 8 septembre avec un protocole bien solide me confortait dans ma maîtrise. Et puis l’évènement de Guillaume m’a détruit petit à petit, sans que je m’en rende compte vraiment. Avec en plus l’influx laissé dans nos réflexions comme décrit plus haut. Je n’ai pas su m’en rendre compte vraiment. J’aurais clairement du annoncer beaucoup moins car aujourd’hui je n’avais pas les moyens de descendre à -90m. Ça ne se joue à pas grand chose, mais j’étais stressé comme jamais ça ne m’est arrivé. Une nuit horrible, une mise en train avant la perf peu engageante malgré un léger mieux au contact de l’eau pendant l’échauffement. Et je ne pouvais rien faire, si ce n’est constater l’échec vers lequel je me dirigeais. Je n’ai pas eu non plus la lucidité de tourner avant. Je suis allé à -90m. La descente était correcte, puis la remontée s’est délayée petit à petit sans que je m’en aperçoive. 3’21, ce qui est un temps correct pour moi dans cette profondeur (3’28 pour le 8 septembre). Je rate le protocole de 2s (17 au lieu de 15), pas de samba, mais clairement dans l’hypoxie. Je mets trop de temps pour respirer.
Morgan Bourc'his par Daan Verhoeven
Morgan Bourc’his par Daan Verhoeven

3 – William Trubridge rate lui aussi sa perf et syncope. Une surprise ?

Pour William, ce n’est pas vraiment une surprise. Ces derniers entraînements ont été chaotiques. Il a syncopé une première fois à -95m, puis réalisé -94m dans le dur. Cela sous mes yeux. Sa dernière plongée à -97m semblait un peu moins éprouvante à ce qu’on m’a rapporté, mais pas non plus une promenade de santé.  Je savais qu’il y avait peu de chance que cela passe… Je ne comprendrais jamais son approche.

Morgan Bourc'his, équipe de France AIDA
Morgan Bourc’his, équipe de France AIDA

4 – Comment peut on expliquer le nombre de contre perf ?

 Beaucoup de contre-performances effectivement. Les résultats ne sont pas encore tombés mais j’ai vu beaucoup de plongées non-validées. Le CNF est très dur, mais les conditions étaient tout à fait correctes. Il y avait malgré tout une certaine tension à l’arrivée sur la plateforme. Beaucoup de caméras, beaucoup de monde car le lieu est très grand et peut accueillir de nombreux compétiteurs et organisateurs en même temps.
Guillaume Nery et Morgan Bourc'his
Guillaume Nery et Morgan Bourc’his

5 – Pour les autres frenchys les perf sont bonnes. Un bon présage pour la suite ?

 Nicolas, Stéphane et Rémy engagés eux aussi ont validé leur performance. Rémy termine même 4e. Je suis très content pour eux!  C’est leur première expérience pour Nicolas et Stéphane à ce niveau. C’est superbe. Philippe ne valide pas malheureusement pour lui.

6 – Quel est ton programme à présent ?

Je dois participer au CWT. Je n’en ai pas très envie mais ça serait bien de le faire tout même. Je vais clairement revoir mon annonce à la baisse (-107m à l’origine) afin de terminer par une plongée paisible détachée de tout enjeux.

Merci à lui que nous ne manquerons pas de soutenir une fois encore pour le poids constant. Un grand champion !