Sporasub Spitfire Camo: du trés haut niveau !

0
279

Sporasub avait surpris nombre d’entre nous en sortant il y a quelques années une palme avec un chausson type basket. Cette fois, la marque italienne revient sur le devant de la scène avec un produit plus simple d’apparence mais surprenant de performances !

sporasub spitfire
sporasub spitfire, camouflage

Pour son retour dans le marché de la pêche sous-marine et de l’apnée, Sporasub a décidé de s’orienter vers un nombre de produits certes plus réduits mais par contre totalement tournés vers la performance et le haut de gamme.

Ainsi côté combinaisons, on retrouve une des (rares) très bonnes combinaisons pour femmes mais aussi différents modèles hommes dont la Sea weed, combinaison alliant tissus camo et lisse camo. C’est rare, assez exceptionnel esthétiquement parlant et plutôt bien conçu (à suivre dans notre comparatif combinaisons 5mm 2012).

sporasub spitfire
sporasub spitfire, le logo

Côté palmes, on retrouve la Revolution et son chausson ressemblant à une chaussure de cyclisme et le modèle que nous testons ce mois : la Spitfire déclinée en noir et version Camo.

sporasub spitfire
sporasub spitfire, vue de dessus

En détails :

Premier contact et premier flash, impossible de rater cette voilure brillante parfaitement finie et reprenant un camouflage de type photographique tout simplement hallucinant. C’est net, ça brille aucunes bavures, pas de doute la finition devrait faire parti des points forts de ce modèle. Techniquement parlant cette voilure possède un angle de 22 degrés pour une largeur maxi de 22cm au maximum. La longueur est de 81 chausson inclus. Cette voilure n’est pas plate mais possède des sculptures destinées à participer au guidage de l’eau.

sporasub spitfire
sporasub spitfire, les guides

Toujours côté guidage, la marque italienne a réussi à intégrer des véritables rails souples (water rails) dans la structure même de cette voilure (hauteur totale 2cm).

Enfin cette voilure en plus d’être maintenu par les longerons est aussi fixée au moyen de deux vis.

Moins visibles mais tout aussi techniques, les chaussons sont construits en bi matière. Ainsi le dessous du pied est rigide tout en possédant quelques sculptures antidérapantes souples et le dessus est de son côté plutôt souple mais parfaitement rigidifié sur le dessus du pied par une structure en X qui devrait assurer une parfaite transmission de l’effort lors du palmage.

Enfin les bras de chausson ou longerons sont relativement hauts et participent eux aussi au guidage mais aussi à la rigidité de l’ensemble là où certains perturberaient.

sporasub spitfire
sporasub spitfire vue de dessous

En piscine :

Enfilage simple et ergonomie de haut niveau, immédiatement la Sporasub Spitfire donne de bonnes sensations.

Une fois à l’eau, à la surface, on profite d’une souplesse bien réfléchie qui permet de garder de la puissance tout en ayant une attaque assez souple. En apnée dynamique même constat, on a vraiment la sensation que cette palme pousse sans pour autant ressentir de rigidité. Le palmage se fait bien en ligne et le déroulé est très régulier.

Les longueurs s’alignent sans effort à une bonne vitesse. Étonnamment, on arrive immédiatement à des valeurs de 20 coups de palmes au 25m ce qui la situe dans le haut niveau des modèles polymère.

Arrivé au virage, on sent un peu le guidage mais la bonne ergonomie du chausson permet de ne pas être pénalisé. Une poussée plus tard, la trés bonne nervosité permet de retrouver directement notre vitesse de croisière.

 

 

En mer :

Dès la mise à l’eau, les Sporasub Spitfire donne de très bonnes sensations de glisse et vont rapidement se faire oublier. La recette est «  simple » une courbe de rigidité très intéressante pour une voilure polymère et un chausson aussi ergonomique que confortable.

sporasub spitfire
sporasub spitfire en action

En action dans le courant, on arrive à balader sans problème et dans les conditions calmes le palmage devient totalement spontané. Première descente, on quitte la surface rapidement avec un bon appui. La descente est une formalité. Au fond, l’ergonomie générale aide à plaquer les palmes sur le fond. A la remontée, on sent une nouvelle fois un bon appui sans pour autant avoir à y laisser de l’énergie.

Plus profondément (21 mètres), ce modèle se montre encore parfaitement utilisable et performant. On a réellement la sensation d’une palme de très haut niveau pour une version polymère.

Facile, c’est la sensation qui prédomine et qui nous laisse penser que la performance n’y est pas pour rien.

Certes on ne retrouve pas la légèreté d’une voilure carbone mais pour du polymère c’est très surprenant. A l’indienne, on profite d’une maniabilité dans la moyenne.

sporasub spitfire
sporasub spitfire en action

Conclusion : du haut niveau !

La Sporasub Spitfire Camo rentre immédiatement dans le très haut du tableau et devrait certainement mener la vie dure aux autres modèles lors de notre comparatif palmes polymère. Bien construite, dotée d’une finition parfaite, très performante et possédant une très bonne ergonomie, la Sporasub Spitfire est la palme des superlatifs.

Ce modèle devrait plaire au moins expérimentés par son côté simple autant qu’aux plus exigeants par son niveau de performante. Un point faible, une voilure au camo brillant sur lequel on verra les attaques des rochers, mais est ce un vrai défaut ?

Les + :

– performance

– ergonomie

– facilité

– polyvalence

– look et finition

 

les – :

– sensibles aux rayures profondes

 

L’avis des testeurs :

Bertrand : « Quel look ! Ça brille, c’est bien fini, c’est beau ! Dans l’eau, cette palme donne une impression de facilité et de performance très agréable. Un modèle de premier plan ! »

Luis : «  Performante et jolie, la Sporasub Spitfire m’a surpris lors de mes descentes les plus profondes. Facile à des profondeurs moyennes, elle se révèle par rapport aux autres palmes polymères au delà de 20 mètres par un palmage en souplesse et puissant à la fois ! »

 

Données techniques :

-longueur devant le pied: 62cm

-Longueur totale en 43/44: 81cm

-largeur maxi : 22 et 21.5 pour la voilure hors longerons

-angle : 22 degrés

-poids en 43/44 : 1012 grammes

-Nombre de coups de palmes sur 25m : 20

-Prix : 129€