Cressi Gara Modular: attendue !

0
668

Après avoir véritablement marqué la décennie avec sa série Gara, on attendait de l’innovation chez la firme italienne et notamment un chausson enfin démontable. C’est chose faite, voici la Gara Modular !

cressi gara modular
cressi gara modular, le logo

Chaque chose en son temps !

Dans une époque où la vie d’un produit sur le marché de la pêche sous-marine est bien courte, Cressi fait un peu office d’exception. En effet, est-ce une volonté de ne pas être victime des modes ou un côté frileux mais on ne peut que constater que les modèles composants le catalogue de la marque originaire de Gène durent. Ainsi lorsque l’on se focalise sur la gamme de palmes Cressi, on remarquera que les Cressi Gara 2000 et 3000 auront réussi le record, en plus d’avoir eu un succès considérable, d’être restées plus d’une décennie chacune au catalogue.

cressi gara modular
cressi gara modular de dessus

D’un peu plus près :

Dès les premières secondes d’observation, on retrouve immédiatement les lignes Cressi. Le chausson et c’est la grande nouveauté devient à présent démontable (un plus non négligeable pour les amateurs de voilures carbone).

cressi gara modular
cressi gara modular, le chausson

Il est, comme à l’habitude chez Cressi, réalisé en bi matière bien marqué avec un dessous de chausson bien rigide et un coup de pieds particulièrement étudié. Ainsi on retrouve sur le bout de pied mais aussi le coup un matériau souple destiné à augmenter le confort du chausson. Les côtés de celui-ci sont par contre réalisés dans un matériau bien rigide qui va permettre de bien caler le pied, aider à la gestion de l’effort et à la transmission d’énergie.

cressi gara modular
cressi gara modular, détails

Les bras de chaussons sont de hauteur assez réduite et se terminent par une accroche plastique. La voilure polymère est assez plane mais se termine par deux guides intégrés destinés à éviter le dérapage en action.

cressi gara modular
cressi gara modular, les guides

Sur le dessous de la voilure on retrouve de bons renforts au niveau de l’angle qui participeront à éviter tout risque de casse.

cressi gara modular
cressi gara modular, la visserie

Enfin cette voilure est fixée comme dit précédemment dans les bras de chausson mais aussi sécurisée par deux visses qui la fixent sous le chausson.

 

En piscine :

On enfile le pied dans le chausson et c’est la première surprise. En effet, si les chaussons des séries Gara 2000 et 3000 étaient réputés comme relativement étroits, là pour la Modular on est plutôt sur un modèle assez soft et moins ajusté.

Résultat l’enfilage est ultra facile et d’autant plus que la surface intérieure sur laquelle glisse le pied est particulièrement lisse. Une fois à l’eau, on constate immédiatement que ce modèle ne sera pas parmi les plus souples du marché.

En effet, l’attaque de palmage est marquée et on sent immédiatement un appui franc. Une fois en action, la palme propulse assez bien mais garde ce côté un peu rigide. Le guide est bon est le palmage se fait relativement en ligne pour peu qu’on y prenne garde (on n’est pas avec les modèles ultra guidés type C4 Wahoo).

Côté palmage, il ne faudra pas trop contraindre la voilure en action au risque de perdre en poussée. L’effort est en effet absorbé en cas de sur pression par la zone non soutenue par les bras de chaussons et le déroulé devient alors irrégulier.

Au moment du virage, la manœuvre se fait sans effort et l’ergonomie du chausson associée à un guidage léger rendent le pivot très aisé. Une simple poussée permet d’immédiatement retrouver la vitesse de croisière.

On traverse le bassin en 20 coups de palmes.

 

 

 

En mer :

Comme en piscine, on est agréablement surpris par la facilité d’enfilage du chausson (attention à ne pas prendre trop grand d’ailleurs). Le chausson s’ajuste assez bien, nous l’avons testé avec des chaussons en 3 et 5mm sans souffrir de tensions et autre failles d’ajustement.

cressi gara modular
cressi gara modular en action

Premier coups de palmes en surface et l’on comprend que les déplacements en surface nécessiteront un peu d’entrainement en raison de cette attaque de palmage un peu raide. Dans le courant même constat, on avance bien mais au prix d’une dépense d’énergie un peu plus marquée que sur les modèles souples du marché (une version LD en prévision?). Première descente, on quitte la surface sans problème, les voilures offrant à ce moment de très bons appuis.

Arrivé sur le fond, les palmes se plaquent instinctivement et ne perturbent pas y compris dans le courant. A l’indienne, on profite d’un modèle maniable malgré sa longueur et qui sait parfaitement se faire oublier. Lors des descentes les plus profondes (23mètres), on profite d’un bon appui pour quitter le fond un peu comme sur la Gara 3000 mais avec une fin de déroulé plus soft. La dépense énergétique est assez marquée.

cressi gara modular
cressi gara modular en action

Conclusion :

On attendait de Cressi de nous fournir enfin un chausson démontable et c’est exactement ce que la firme italienne aura fait avec cette Gara Modular. Bien construite, fiable et solide, cette palme a tous les atouts à présent pour suivre un pratiquant à mesure de son évolution dans le temps. On regrettera un côté un peu rigide pour des pêcheurs sous-marins moins entrainés, débutants ou simplement amateurs de souplesse. Pour le reste, ce modèle fonctionne plutôt bien et se montre polyvalent en terme de domaine d’utilisation. Enfin, on ne pourra s’empêcher de penser à l’arrivée prochaine d’une version carbone puisque le chausson le permet enfin (et que l’on sait que certains proto évoluent en terres espagnoles).

Les + :

– le chausson démontable

– guidage peu contraignant

– polyvalence générale

– maniabilité

les – :

– surface glissante sous le pied

– rigidité dans le premier tiers de la palme

 

 

Le prix : 102,30 €

longueur devant le chausson : 60,5cm

largeur maxi : 21,5cm

poids en 44/45: 1048gr

 

L’avis des testeurs :

Bertrand : «  Grosse nouveauté Cressi avec l’arrivée de ce modèle, enfin un chausson démontable qui permettra aux amateurs de la marque italienne de ne plus la quitter pour passer en carbone. Pour le reste ce modèle m’a assez fait penser à la Gara 3000 (pour son côté rigide) et la Professionnal (pour son angle). »

Jordi : «  Puissante, polyvalente, maniable, cette Cressi Gara Modular a tout pour plaire à un maximum de pêcheurs sous-marins mais elle a aussi une limite : sa rigidité devant le pied qui la rend parfois fatigante notamment pour les plus légers. Vivement la version fibre ! »