Jérôme Chapelle, retour sur la notion de progression

0
303
 Au travers de son identité GG Coaching, Jérôme Chapelle a su se faire sa place parmi les entraîneurs reconnus du monde de l’apnée. Pour autant, cette saison et plus particulièrement à La Ciotat, le plus entraîneur des compétiteurs aura réussi à marquer les esprits avec un 7 minutes 28 secondes en statique pour le moins impressionnant. Compétiteur et entraîneur de premier plan, il était important de faire un retour avec lui sur ce début de saison, ses motivations mais aussi sa façon très moderne de définir la notion d’entraînement à l’apnée.
Jérôme Chapelle coaché par Guillaume Bussière
Jérôme Chapelle coaché par Guillaume Bussière
1 – Après un statique de très haut niveau à Nîmes, tu confirmes ce week-end avec ce 7.28 d’exception. Le secret d’un bon statique serait il de coacher les autres ?
Je ne pense pas car je ne crois pas qu’un bon sportif fasse forcément un bon entraîneur. Par contre le fait de m’occuper des autres me décharge de la pression que je me mettais sur les épaules auparavant. C’est la grosse différence:  la pression !  C’est la même différence qui existe entre faire une perf à la cool à la maison à l’entraînement et en faire une en compétition avec un départ fixe et un seul essai.
2 – Plus sérieusement comment se sont passées ces 7 minutes 28 ? Et surtout ce coaching de luxe par Guillaume Bussière ?
Cette apnée s’est bien passée, comme je l’avais prévue. Il est vrai que le coaching de Guigui m’a beaucoup aidé car on se connait par cœur et il sait quoi me dire en fonction de mon état.
Je pense que l’on ne travaille pas assez en France sur le coaching (différent de l’entraînement) afin d’amener l’athlète au top de ses capacités du moment.
Jérôme Chapelle en dnf
Jérôme Chapelle en dnf
– On te voit en statique mais peut-on espérer un retour de Jérôme Chapelle sur du DNF comme dans le « bon temps » ? Ca ne te manque pas trop ?
Cela me manque mais comme tu as pu le voir, en compétition, je m’autorise seulement un peu de temps pour moi sur le statique et ensuite je cours toute la journée pour m’occuper de la team.
Je me fais aussi vraiment plaisir quand mes gars marchent bien donc on ne peut pas tout faire si l’on veut le faire bien!
3 – Prochaine échéance ?
Prochaines échéances pour moi : les championnats du monde AIDA à Belgrade (mes 5°).
Pour mes athlètes : les prochaines échéances nationales ou internationales en piscine et mer AIDA ou FFESSM (voir CMAS)
4 – Difficile de rater dorénavant la Team GG Coaching, résultats, progression, médailles. Alors heureux ?
Oui heureux que mes athlètes puissent atteindre leurs objectifs. C’est une super équipe et une belle aventure.
On voit les médailles mais j’ai aussi des athlètes qui ne font pas de médailles mais qui arrivent à atteindre leurs objectifs.
Maxime Pature et Jérôme Chapelle
Maxime Pature et Jérôme Chapelle
5 – Si tout le monde attend Guillaume Bussière, on retrouve Maxime Pature en stage équipe de France espoir mais aussi on voit aussi Nicolas Fougerousse qui s’approprie de plus en plus le dynamique ou Nicolas Proquin qui semble retrouver « une seconde jeunesse  » dans cette même discipline, comment analyses tu cela ?
Il y a aussi Christophe Coindy qui pour sa seconde année fait 169m.
Nous travaillons de manière rigoureuse afin que les athlètes ne perdent pas de temps à essayer toutes les modes du moment.
Mon boulot est de rationaliser le temps d’entrainement (qui est court du fait de nos contraintes professionnelles).
Le secret est, je pense, de voir non pas seulement l’aspect énergétique de l’apnée mais tous les autres (tactique, technique, psy….)
Après tous ces athlètes s’impliquent vraiment dans leurs entrainements et en récoltent les fruits.
GG Coaching  Team, l'unité au delà des perfs
GG Coaching Team, l’unité au delà des perfs
6 – On sait le monde de l’apnée souvent uni lors des perfs pour autant j’ai été vraiment époustouflé de retrouver parfois l’ensemble du Team autour d’un athlète comme on a pu le voir pour les passages de Nicolas Fougerousse ou Olivier Azzopardi. Travailles tu aussi là dessus ou as tu réussi à générer une sorte d’émulation de groupe ?
Non, je ne travaille pas la dessus comme une finalité mais cela se fait naturellement.
Le but n’est pas de créer une colonie de vacances qui s’amuse ensemble mais de permettre à chacun d’atteindre ses objectifs perso.
Par contre nos nombreux stages plus les compet’ régulières nous permettent d’écrire une histoire commune donc les liens se tissent naturellement et c’est certainement une force.
7 – Athlète de haut niveau, entraîneur de premier plan, penses tu que ces deux éléments de ta vie sportive sont aussi les clés du succès pour un futur entraîneur ?
Je pense que mon apport viens de ma vie de sportif en général (grimpeur puis entraîneur d’escalade, apnéiste puis entraîneur, prof d’eps) mais surtout de l’éducation sportive que m’ont donné mes parents (prof d’eps et entraîneur de handball pour ma mère et maître nageur pour mon père). Moi et mon frère (actuellement entraîneur de l’équipe de France d’escalade) avons toujours baigné dans une curiosité de tous les sports et de comment pratiquer intelligemment.
Mon passé me permet, je pense, de pouvoir prendre du recul sur ce que font mes athlètes et d’aménager des pistes de travail adaptées.
GG Coaching
GG Coaching
8 – Est ce transposable à tous les sports ?
Oui il faut arrêter de croire que l’apnée est un sport à part et que c’est en se mettant en tailleur et en attendant la lévitation que l’on va progresser.
La part psychologique en apnée est importante certes mais comme dans tous les autres sports.
L’apnée sportive n’est pas un mode de vie mais belle est bien un sport avec toutes ses contraintes de sport de haut niveau. Alors arrêtez de philosopher et faites vous violence à l’entraînement!!!!
Si l’entraînement est une compétition alors la compétition sera un entraînement.
9 – D’une manière générale, quel regard as tu sur le boulot des entraîneurs évoluant dans le monde de l’apnée ?
Nous ne sommes pas beaucoup à réellement entraîner. Je connais un peu Jeff Coulais avec qui nous partageons certaines valeurs comme le coaching actif en compet.
Pour les autres je ne les connais pas assez pour dire quoique que ce soit. 
La FFESSM avait prévu l’année dernière de réunir les coachs des athlètes lors de stage mais cela ne s’est pas fait. Dommage car cela pourrait faire avancer le niveau de nos athlètes.
Jérôme Chapelle
Jérôme Chapelle
10 – Pour toi, quels sont les écueils à éviter à tout prix ?
Côté athlètes; ne pas se fixer d’objectifs clairs, ne pas se fixer de lignes directrices à suivre et partir dans les modes du moments.
C’est là l’art de l’entraîneur qui doit être capable de prendre du recul sur les caractéristiques de l’athlète. Ainsi l’écueil principal pour un entraîneur est de proposer à tout le monde la même chose. Cela est impossible si l’objectif est de faire progresser tout le monde car tous les athlètes n’ont pas les mêmes besoins.
Donc individualisons les entraînements!!!!
11 – le mot de la fin ?
On ne nait pas champion on le devient.
Merci à toi et à bientôt sur le circuit !
 –