Aleix Segura Vendrell: retour sur une titre de champion du monde

0
165

Version española: traduction espagnol

Tout le monde l’attendait pour plusieurs belles performances lors des championnat du monde AIDA de Belgrades cette année. Le catalan ne décevra pas et ramènera dans son club Cavalldemar ( un des plus ancien de Barcelone) un jolie médaille d’or. Bien entendu, nous l’avons rencontré;

Aleix Segura Vendrell
Aleix Segura Vendrell copyright AIDA

 

 

1 Comment s’est passé ton arrivée à Belgrade , pas trop de pression ?

Aleix Segura Vendrell: L’arrivée s’est parfaitement déroulée. Je n’ai eu qu’une escale ce qui n’est pas grand chose comparé à d’autres concurrents. L’hôtel officiel était très bien organisé et tout à fait propice à de bonnes perfs. J’ai atterri le soir du jour d’inscription et ainsi je n’ai pas pu m’entraîner comme on put le faire d’autres. Mais peu importe, le plus important était d’être là !

2 Comment as tu vécu les jours précédents  le statique ?

En réalité, j’étais assez  agacé d’avoir raté le le DNF. L’eau était bien plus froide que je l’imaginais et je ne l’ai vraiment pas bien vécu. Au moment du départ, c’est bien simple: je commençais à trembler de froid. A y réfléchir, j’aurais du m’organiser différemment afin de mieux préparer cette apnée et essayer de finir en final A. Après cela j’ai décidé de ne plus penser qu’à mon objectif le plus important le statique. C’est ainsi que j’ai décidé de sauter le dynamique après l’annonce. Il me restait à finaliser ma  préparation pour le statique.

Aleix Segura Vendrell lors des éliminatoires
Aleix Segura Vendrell lors des éliminatoires copyright AIDA

3 Arrivent les éliminatoires du statique et là tu t’offres un joli 10mn07, alors tu nous racontes ?

La stratégie était de faire autour des 8 minutes ce qui m’offrait une belle place pour la finale. Mais dans l’action, je me suis senti suffisamment fort pour aller plus loin, bien plus loin. C’est ainsi que j’ai sorti ce 10 minutes 07 ce qui m’assurait une place de choix pour la finale et la possibilité de la préparer en toute sérénité. Ce qui peut paraître surprenant c’est en fait que les premières minutes m’ont parues plus pénibles que les dernières. En réalité, en terme d’oxygène, je pense que sur la fin de ces 10 minutes 07 j’étais juste comme il le fallait. Bien entendu, j’aurais aimé pousser plus mais je préférai me reserver pour la finale.

 

4 Un nouveau record d’Espagne, heureux ?

Bien entendu, ce record d’Espagne est super car il prouve ma progression mais le record en soit n’était pas la priorité. Vous l’aurez compris, sur ce coup là la priorité pour moi était de gagner la finale et rapporter ainsi l’or !

Aleix Segura Vendrell lors de la finale
Aleix Segura Vendrell lors de la finale copyright AIDA

 

Alors la finale a été préparée, j’étais avec mon coach dans la ligne du milieu ce qui nous permettait de surveiller les autres concurrents ( Molchanov, Panagiotakis, Malina, Jeranko, Scarone et Karlsson). Mon objectif était de réussir à attendre que le dernier sorte pour sortir à mon tour. Mais une fois encore, j’étais bien et j’ai décidé de pousser encore un peu jusqu’à 9minutes32.

Aleix Segura Vendrell , la médaille d'or !
Aleix Segura Vendrell , la médaille d’or !

Cela m’assurait le titre avec une perf d’un beau niveau en bonus. Bien entendu, ce n’était pas le moment de prendre trop de risques mais plutôt d’essayer de sortir suffisamment frais avec la meilleur perf vue dans un championnat du monde AIDA. Et enfin attendre les juges et l’annonce de mon titre de champion du monde.

 

Aleix Segura Vendrell, une passion pour la chasse sous marine
Aleix Segura Vendrell, une passion pour la chasse sous marine

5 Quelques mots en Catalan et en Espagnol pour tous ceux qui t’ont suivi dans cette aventure ?

Gràcies pel soport i… ja quasi oloro els dèntols! Ves que vinc

Gracias por el apoyo y… ya casi huelo los dentones! Alla voy

(Merci pour votre soutien et …je sens quasiement déjà l’odeur des dentis ! Allé j’y vais ! )

 

Merci à lui et encore bravo pour cette superbe performance ! Adéu campéon !