Seacsub python+ 5mm: tout simplement !

0
363

Seacsub a fait évoluer son modèle Python avec un camo sensiblement différent et un niveau de finition encore amélioré. Que donnera ce modèle face à la concurrence ?

 

seac python+
seac python+

Du choix !

Seacsub propose en catalogue pas moins de 5 gammes de vêtements de chasse sous-marine. On retrouve en premier la Bodyfit camo qui est un modèle destiné aux mers chaudes disponible en 1,5mm. Les femmes ne sont pas oubliées avec le modèle Diana que nous ne manquerons pas de tester et disponible en 5 et 7mm. Les combinaisons avec tissu intérieur n’ont pas été oubliées et sont représentées par les gammes Sea Royal disponibles en 3,5 ; 5 et 7mm en version black ou camo. La Race Flex est toujours présente en catalogue avec cette année une version HD en 7mm. Il s’agit d’un produit polyvalent et classique. Enfin, nous arrivons dans les gammes Python et Python+. La Python n’est disponible qu’en version camo et présente des protections en polymère et une version en 3,5mm. La version + est disponible en black ou camo pour des épaisseurs de 5 ou 7mm.

 

seac python+
seac python+ 2014

En détails :

La Seacsub Python+ est un modèle disponible en version pantalon long john (bretelles) ou pantalon taille haute. Le néoprène utilisé est un néoprène de type souple recouvert d’une doublure nylon ultraflex. Côté coloris, si nous avons choisi la version camouflage type design léopard, on retiendra que la Python+ est aussi disponible en noir.

 

seac python+
seac python+

Côté finition, Seacsub a choisi un très bon niveau de qualité avec des bras et jambes galonnés néoprène lisse mais aussi des collages réguliers et sans bavures. Les coutures sont solides et régulières.

 

seac python+
seac python+

La coupe est bien préformée sur tout le vêtement avec notamment des bras préformés et inclinés, un plus en terme de mobilité articulaire.

 

seac python+
seac python+

Les renforts font partis des points fort de ce modèle avec des renforts Supratex épais au niveau des coudes, genoux et de la zone de chargement.

 

seac python+
seac python+

Le dessous de fesse n’est pas négligé non plus.

Les fermoirs sont en nylon, simples et robustes.

En action :

Mettre la Seacsub Python+ ne pose pas de problème. Un peu d’eau savonneuse et nous voilà habillés ! Seule la version avec pantalon long john demandera plus d’efforts en raison du frottement néoprène sur néoprène lors du passage de la veste.

 

seac python+
seac python+ en action

Ceci étant fait, on remarque un bon niveau d’étanchéité et on ne ressentira pas de réelle entrée d’eau. Les quelques bulles résiduelles sont bien vite évacuées et laisse place à un bon niveau de chaleur.

La souplesse en surface est bonne avec des mouvements rarement entravés. Même si ce néoprène n’est pas le plus souple du marché, l’association coupe/néoprène fonctionne plutôt bien et permet d’avoir une bonne mobilité en action.

Au fond et dans des profondeurs moyennes, la chaleur est bien présente et les infiltrations toujours absentes. Côté mobilité, une fois encore rien à dire !

Au plus profond, on constate un écrasement relativement maitrisé. Les variations de températures se font plus sentir mais ce vêtement reste utilisable.

Côté camouflage, il fonctionne plutôt bien avec une silhouette visuellement cassée.

 

seac python+
seac python+ en action

Conclusion :

Seacsub avec la Python+ propose un produit à la fois simple et efficace qui pourra correspondre à une majorité de pratiquants. Esthétique et bien finie, la Seac Python+ pourra satisfaire autant les plus novices comme les plus pointus à la recherche d’un vêtement souple et bien coupé.

Le prix moyen : 258€

Les + :

– finition

– look

– souplesse/ergonomie

– renforts à tous les étages

 

les – :

– écrasement au delà de 25m

– galonnage sensible aux coupures

 

l’avis des testeurs :

Bertrand : « Propre, bien coupée, esthétique, la Seac Python+ est un modèle à la fois simple et abouti. On ne se prend pas la tête et cela fonctionne. ! »

Luis : «  Assez chaude, souple et solide, j’ai aimé ce modèle pour son côté simple. Il y a ce qu’il faut là ou il faut, notamment pour les renforts ! »