Jean Baptiste Savornin, l’interview

0
189

Interrégionaux Cannes 2015, un apnéiste encore inconnu du milieu jusqu’alors, se propulse au terme de 6 minutes 59 de statique à la 1ère place de la discipline et accroche la seconde place du combiné. Du côté des habitués du circuit, la surprise est totale et nombre se demandent qui est cet outsider. De l’autre côté, pour ceux qui connaissent cet habitué des réseaux sociaux et des belles vidéos de chasse sous-marine, pas de surprise mais plutôt une confirmation d’un talent et d’une simplicité indéniable.

Bref, l’occasion était trop belle d’interviewer ce  » trouble fête » !

Jean Baptiste Savornin
Jean Baptiste Savornin

1 – Nom, prénom, Age, job et signe particulier :

Savornin jean-baptiste, 40 ans, maître nageur, bien tatoué!

 

2 – On te connaissait au travers de tes nombreuses vidéos de pêche sous-marine mais de là à t’imaginer sur une compétition d’apnée, …, qu’est ce qui t’a amené à cette compétition et comment l’as tu abordé ?

 

JBS : J’ai changé de poste dans la ville où je travaille, j’ai débarqué en septembre dernier au stade nautique Alain Chateigner de Saint Raphaël, un superbe complexe olympique où les conditions sont idéales pour les sportifs. J’ai commencé par nageoter 2 fois par semaine et puis je me suis pris au jeu. Je me suis rendu compte que de pratiquer en piscine serait un bon moyen de me tenir en forme durant la saison hivernale, où avec l’âge, je deviens difficile sur les conditions météo! J’en ai profité cet hiver pour passer mes niveaux d’apnée et là, je prépare l’examen d’initiateur entraineur. Avec une amie archéologue sous-marin (Anne Joncheray) nous avons créé une section d’apnée depuis peu, une section qui a un grand succès! De fil en aiguille, je me suis pris au jeu et j’ai décidé il y a 2 mois de m’inscrire à cette compétition interrégionale. Je me suis dit qu’elle clôturerait bien cet hiver et lancerait la saison de chasse sous-marine. Je l’ai abordé relativement sereinement même si j’avoue avoir été stressé car tout y était nouveau. J’avais quand même envie de faire les choses bien, surtout en statique.

Jean Baptiste Savornin
Jean Baptiste Savornin

3 – En statique tu prends une médaille d’or pour ta première participation aux interrégionaux, peux-tu nous parler de ces 6 minutes 59 ?

Je me suis retrouvé en zone d’échauffement en un éclair, à ne pas savoir quoi faire vraiment…je voyais les autres compétiteurs avec leurs coachs et leurs chronomètres, moi au milieu, seul ! J’ai improvisé un protocole d’échauffement de quelques séries d’apnées et voila déjà le moment  de passer à la zone de compétition…3mn et c’est le départ. Le temps d’échanger quelques mots avec le juge et la sécu, j’essaie de me calmer, mon cœur bat vite, bien trop vite et je n’arrive pas à me détendre…rien à faire. Je pose ma montre au bord, J’essaie de me ventiler comme je peux, en vain… et hop, 10 secondes avant le top départ, une grosse inspiration et je mets la tête dans l’eau.. Je n’arrive pas à me détendre, à m’évader, je suis trop dans l’ambiance..j’attends les 3mn30 et le premier check de l’apnéiste de sécu, putain je trouve le temps long! 4mn, je suis pas au top mais j’essaie enfin de positiver 4mn30 j’ai les premières contractions, je sais à ce stade que j’ai la capacité de tenir encore un peu, en chasse j’ai souvent des contractions avant de remonter, je pense que ça m’a entrainé à les supporter plus facilement. De 5 à 6mn c’est la lutte, je pense à tout, à ce protocole de sortie que je n’ai jamais pratiqué en compétition, l’arbitre que je dois regarder, je dois penser à me redresser, à préparer ma sortie… 6mn 30 c’est dur, mais je sais même si je n’ai pas la montre que je peux faire une perf honorable. Je me redresse presque debout, le visage encore immergé, je laisse passer encore un check, surement le dernier…je tiens….et….c’est la délivrance. Masque, protocole, juge, perf validée ! Soulagement.. je sors plutôt bien, vraiment pas limite finalement. Je demande mon temps, on ne me le donne pas.. Je devrai attendre l’affichage des résultats….

 

4 – Voilà qui risque de te qualifier à Chartres pour les championnats de France ? Motivé ?

Ouaou! Oui bien entendu, se mesurer aux meilleurs, faire de nouvelles rencontres, une nouvelle expérience de la compétition, oui c’est excellent, j’y serai! Après, faire mieux c’est dur à dire mais en tout cas je ferai le job!

 

Jean Baptiste Savornin
Jean Baptiste Savornin

5 – Tu finis 5ème en dynamique et dnf, comment analyses tu tes perfs et que changerais tu si tu le pouvais ?

Je ne me faisais pas trop d’illusions sur ces 2 disciplines, palmes, monopalme, jusqu’à la veille je ne savais pas..j’ai tranché pour ce que je pensais faire le mieux, enfin, le moins mal! Les palmes de chasse! Je n’ai pas la technique et la souplesse pour la monopalme, je pense que j’ai vraiment besoin de beaucoup de pratique pour m’améliorer, de bosser la technique, la souplesse, mon point faible assurément. Et puis j’ai abordé ces deux épreuves en « no warm up », de peur d’avoir froid en maillot je me suis glissé vraiment au dernier moment, juste une minute avant le top départ. Surement pas la solution pour moi.

J’ajouterai que l’épreuve de statique a du laisser des traces et j’ai eu très rapidement les jambes chargées, lourdes et l’envie de respirer a suivi !

 

6 – Bon les résultats c’est très bien mais peux tu nous parler de l’entraînement qui t’a amené à de telles perfs ?

Ha !, vous allez rire mais je n’ai absolument pas travaillé le statique, je n’ai fait que 2 séances ces 3 derniers mois consacrées au statique, et encore dans une improvisation totale! Jeudi dernier, j’ai tenté un pseudo protocole le matin avant d’attaquer le travail, j’ai juste passé les 6mn, ça m’a un peu mis en confiance 😉 Pour le DYN et le DNF, la plupart du temps j’enchaine des longueurs avec des récupérations variées, là aussi j’adapte au feeling…

 

7 – Peux tu nous parler de ton matos ? – On a pu voir Epsealon s’intéresser fortement au secteur de l’apnée, peut on s’attendre à voir arriver des produits cette saison ?

Epsealon étend sa gamme avec Epsealon Aquatique (des produits orientés piscine avec palmes d’entrainement, masque de nage, tuba frontal, kit PMT, snorkeling et combinaison type surf) et Epsealon Freediving (longe pour la sécu, et des projets à venir comme une combi lisse etc..) Pour cette compétition, j’ai utilisé la dernière combi camo rouge scorpion. Elle est souple, chaude et son look fait parler d’elle 😉

Jean Baptiste Savornin
Jean Baptiste Savornin

8 – Nox avait fait parler de lui il y a peu avec des vidéos montrant des apnées hallucinantes, toi tu arrives sur des compétitions d’apnée et attrape directe une médaille d’or et une médaille d’argent pour le combiné. Comment expliques tu ce retour des chasseurs sous-marin à l’apnée en piscine ?

Je pense que c’est un ensemble de choses, avec l’âge, on aspire à d’autres choses, peut être plus tournées vers soi même. L’apnée va puiser dans des sensations différentes de celles que l’on trouve en chasse. L’apnée en piscine par exemple offre une « seconde jeunesse » où l’on peut encore progresser dans un environnement bien diffèrent de la mer. C’est un moyen de continuer à s’entraîner en hiver où souvent la météo est un frein.

9 – Quels sont tes projets de manière apnéique ? et de manière plus générale quel est ton regard sur le monde de l’apnée actuel et qu’aimerais tu changer ?

(J’en ai parlé plus haut) La création d’une section apnée au sein de mon club (SRNT: Saint-Raphaël natation et triathlon). Ce sont les débuts, nous avons commencé le mois dernier. Nous n’avons qu’un seul créneau par semaine pour le moment mais j’espère pouvoir développer l’activité et l’étendre aux débutants, nous avons beaucoup de demandes et nous avons été obligés de clôturer les inscriptions ! Il y a un vrai engouement et pas seulement de chasseurs. J’aimerais ensuite proposer des sorties en mer et faire passer nos membres de l’eau douce à l’eau salée…l’objectif de nombreux d’entre eux ! Je découvre le monde de l’apnée, c’est tout neuf pour moi, dur de te répondre.

10 – Parlons pêche sous-marine un petit peu, dernièrement la chasse sous-marine était encore pointée du doigt par les pêcheurs artisans comme étant la source de trop nombreux prélèvements. Qu’en penses tu ? Pourquoi un tel acharnement ?

Nous ? Responsables de trop nombreux prélèvements !!! C’est une phrase que je ne peux plus entendre, il n’y a pas plus sélectif qu’un chasseur sous-marin responsable. Je sors énormément en mer et je ne prélève que très peu de poissons. Déjà car c’est plus dur mais aussi parce qu’avec les années, j’augmente mes mailles ! On est nombreux comme ça. Les chasseurs ont eu mauvaise presse, il y en a encore qui font n’importe quoi c’est sur mais j’aime penser que cela devient rare.

Sensibilisons les jeunes à cette richesse si fragile. Oui au repos biologique des espèces et à une limitation réfléchie du nombre de prises… Les pêcheurs plaisanciers devraient aussi être sensibilisés, on voit de ces trucs en mer…..

 

 

11 – Guillaume Bussière arbore un sympathique tatouage sur la jambe et on ne peut pas rater les tiens, est-ce une recette pour performer en apnée ?

J‘ai fait mon premier tatouage à 30 ans en Indonésie, à l’époque le surf était ma passion et puis la chasse est arrivée dans ma vie, je me suis fait mon deuxième bras, à base de corbs, corail et mérou, ce bras est dédié à la méditerranée.. Qui sait je pourrais me faire une mosaïque en carreaux de piscine dans le dos  Et pour citer Guillaume, je veux bien en faire d’autres si ça me fait aller plus loin en Dynamique!!!

 

12 – le mot de la fin ?

Rendez-vous à Chartres!

 

Merci à toi et effectivement rendez-vous à Chartres ou sur les réseaux sociaux pour une autre vidéo Epsealon !