Hélène Gass: rencontre avec la nouvelle recordwomen de France

0
1693

On s’attendait à une belle bagarre lors du 16x50m féminin des championnat de France de Chartres 2015 et il faut bien l’avouer: on n’a pas été déçu !

l'arêne
l’arêne

Au terme de 800m d’efforts et de lutte contre sa rivale et amie Vanessa Perret, Hélène Gass accrochait à son palmarès son premier titre de championne de France mais aussi son deuxième record de France dans cette discipline. Une occasion rêvée pour la rencontrer et revenir avec elle sur cette journée pas comme les autres !

16x50 1
Hélène Gass avant le départ

1 – Championnat de France Chartres 2015, tu te retrouves dès le départ à la ligne à côté de ta « rivale » Vanessa Perret, comment as-tu vécu ce moment
Hélène Gass: Retrouver Vanessa c’est toujours sympa, cette saison c’était la première fois qu’on se revoyait, on avait un peu discuté par message suite à nos records juste dans les mois précédents les championnats.
Par rapport à nos perfs de l’année, on allait mettre des annonces en rapport donc me retrouver à côté d’elle, je m’y attendais de toute façon. On est toutes les deux des stressées, donc avant la course on a rigolé un coup au début ensemble pour se déstresser. C’était cool et on s’est motivée, donc bon moment avant la course.

helene gass joie
helene gass joie

2 – Le 16×50 est lancé, on te sent comme toujours très motivée et surtout on a eu l’impression que tu as vite décidé de prendre la course en main ?

Pour ce 16x50m, j’avais mis en place comme d’habitude mon temps de départ par 50m qu’on avait défini avec Arnaud et Loïc comme objectif au début de la préparation. Comme Vanessa était à côté de moi, je me suis juste calée sur sa vitesse pour le premier 50 car j’ai tendance à partir trop vite. Après dès le 50m, je me retrouve à partir avant elle. Je ne savais pas réellement à quoi m’attendre de sa part, est-ce qu’elle me jaugeait et contrôlait derrière ou pas…
Pour ma part, j’ai juste suivi mes temps grâce aux indications à chaque bout de mes collègues d’entraînement.

3 – Peux-tu nous raconter ce 16 et la montée incontournable vers la souffrance ?
Étonnamment (ou pas au vu de la préparation réalisée) je n’ai pas tellement souffert.
Comme d’hab au début tout va bien, puis vers le 8ème j’ai eu des doutes, est-ce que je vais tenir le prochain 50 ?’. Donc il y a une ou deux fois dans la 2ème partie où j’ai pris 5s de plus de récup sans pour autant en avoir réellement besoin, sauf psychologiquement, car il n’y avait aucune alerte de jambes lourdes, d’envie de respirer ou de maux de tête…
A la fin, je ne souffrais pas du tout, j’étais juste contente. D’une part car j’ai réalisé les objectifs que l’on avait fixé (1ère + record). Et d’un autre côté, j’en avais tellement bavé pendant les entraînements que finir réellement 1ère et avec une amélioration de plus d’1min par rapport à mon dernier 16×50 (Besançon) m’a fait chialer comme une gamine à la fin de la course tellement à la base je ne pensais pas y arriver.

helene Gass douleurs et victoire
helene Gass douleurs et victoire

4 – Te voilà championne de France et surtout nouvelle recordwomen de France, l’avais tu envisagé ?

Arnaud et Loic, mes entraîneurs, y croyaient et les autres athlètes du CETACE aussi (Centre d’Entraînement Technique d’Apnée en Compétition de l’Est. Structure bénévole hébergée au Touring Plongée Mulhouse, créée par Arnaud Ponche afin d’entraîner des athlètes de différents clubs). Mais avec mon tempérament de stressée et sans réelle confiance en moi je n’y croyais pas malgré la programmation et de bons entraînements réalisés. Mais c’est ma nature, c’est souvent comme cela que je vis mes « avant compet ». (Ce qui me pénalise plus en DYN car il n’y a pas de réel fin imposée et donc j’ai tout un travail à faire sur le mental pour me pousser à continuer que je réalise tout doucement avec Robert (préparateur mental) en cherchant des clés pour me déstresser un peu avant les compet et pour me faire aller plus loin) !

 

5 – Comment s’est passée ta préparation avant les championnats ? As-tu changé des choses dans ton entraînement ?
Comme l’année dernière j’ai commencé environ 1mois ½ avant les championnats car voulant progresser aussi dans les autres disciplines, tout le reste de la saison je réalise les mêmes entraînements que les autres.
Quelques changements par rapport à l’année dernière ont tout de même été réalisés suite à l’analyse de la saison passée où après les championnats j’en étais arrivée à un point de saturation du à trop d’entraînements de 16×50 dans l’eau.
(1 entraînement de 16x50m par semaine dans l’eau) avec mes entraîneurs (et moins de quantitatif) en complétant avec de la muscu, de l’escalade et de la course à pied. Ce qui fait que je n’ai pas saturé comme l’année passée.

helene Gass
helene Gass

6 – D’ailleurs, puisque nous adorons être indiscrets, comment se passe une journée d’Hélène Gass ?

Etant étudiante en Fac (master), je n’ai pas de journée type. Cela change d’une semaine à l’autre, des semaines avec cours tous les jours et d’autres beaucoup plus light, des semaines avec beaucoup d’examens et de rendus et d’autres avec aucun des deux (la vie d’une étudiante ). Ce qui reste plutôt fixe se sont les entraînements si un cours ne vient pas s’interposer.
Après pour donner une généralité, si j’ai cours toute la journée (quelques fois tout de même). Debout vers 7h00 pour partir en vélo vers 7h30. Les cours de 8 à 12h. Puis entre 12 et 14h tout dépend : soit entraînement grâce aux installations de la Fac sinon je reprends mon vélo et rentre manger. Puis rebelote de 14 à 18h et si prévu le soir entraînement puis boulot (faut bien réviser à un moment ;-))
Après si ni cours, ni entraînement souvent je suis chez moi à bosser (ou dormir ^^) ou dehors.
7 – Côté matériel, as-tu changé des choses cette année ?
J’utilise comme l’année dernière une combi de nage, lunettes et pince-nez. Le seul changement c’est ma mono plate Oleg que j’ai laissée contre une nouvelle mono Triton pour laquelle Arnaud a fait une commande bien spécifique à Maksim, en fonction des objectifs de la saison (une palme polyvalente pour la DYN et le 16×50) et… on a été très satisfait 😉

 Hélène Gass Vanessa Perret le partage
Hélène Gass Vanessa Perret le partage

8 – Vous voilà toutes les deux en équipe de France FFESSM avec Vanessa Perret, on repart pour un mano à mano ?
Haha ! C’est vraiment cool d’être avec Vanessa car je pense (et le constate à l’entraînement) que c’est une discipline pour laquelle il est mieux d’avoir une personne à coté qui fait et endure la même chose. Ça te permet de tenir quand tu vois l’autre qui continue malgré la souffrance. Après on se retrouve au même niveau donc c’est génial car ça nous donne un petit challenge d’aller chercher l’autre.

helene gass la douleur2
helene gass la douleur

9 – Que conseillerais-tu à un apnéiste qui voudrait s’essayer à ce 16×50 ? Y a-t-il des erreurs à ne pas commettre ?
Je pense que tout est complémentaire, la DYN, la DNF, la STA et le 16x50m. D’ailleurs l’un des cycles de la saison pour préparer les dynamiques passe par de l’hypercapnie donc typé 16×50.
Après, le conseil serait de ne pas faire que cela pour garder une notion de plaisir et de voir au-delà de 50m. Donc l’erreur à ne pas faire : c’est de ne faire que du 16×50 dans l’eau… Il faut diversifier les entraînements, maintenant plus besoin de faire 3 séances dans l’eau, on peut tout à fait compléter par d’autres activités.
Et ensuite faut accepter qu’à un moment il va falloir souffrir (je déteste ça au plus haut point !). Mais bon comme on dit : « Il n’y a pas de secrets, seul le travail paie !

FFESSM Besançon 2015 dynamique
FFESSM Besançon 2015 dynamique

10 – le mot de la fin ?
Je voudrais remercier Arnaud PONCHE et Loïc LERIS mes deux coachs et toutes l’équipe du CETACE (athlètes et staff) dans laquelle on se soutient tous les uns les autres et c’est ce qui nous permet à la fois de nous amuser et de performer.
Sinon qu’il faut toujours aller à l’entraînement avec le sourire et l’envie.
Un merci à psmcafe.com pour les photos toujours sympas !
Et à bientôt à Mulhouse pour les championnats !!

 

 

Merci à elle et comme vous l’aurez compris: rendez vous à Mulhouse pour la finale des finales de l’année !