Omer Stingray: une belle évolution !

0
674

Après avoir bien occupé le marché de la palme avec les Omer Millenium et plus récemment les Runner, la firme italienne nous propose un nouveau modèle qui n’a pas fini de faire parler de lui !

logo Omer stingray
logo Omer stingray

2009, une grande année pour Omer !

En 2008 la firme italienne avait marqué les esprits en sortant un catalogue que l’on aurait pu facilement caractériser de bible du chasseur sous-marin. Qu’allait-il en être en 2009 ?

Et bien cette année, après avoir fait renaître l’historique marque Sporasub et créé une nouvelle marque d’arbalètes (One), Omer continue le développement de sa propre gamme en sortant une nouvelle arbalète pneumatique l’Airbalète et en améliorant encore son catalogue ! Est-ce tout ?

Bien entendu non, puisque nous avons testé l’autre grosse nouveauté de la firme italienne : la Omer Sting Ray !

chausson Omer stingray
chausson Omer stingray

D’un bout à un autre

Avec des modèles tels que la Omer Millenium ou plus récemment la Runner, la firme italienne savait que de réaliser une nouvelle palme de qualité encore supérieure ne serait pas quelque chose de facile. Et pourtant, fort d’un département développement motivé et à la pointe de la technologie, le challenge fut relevé.

Alors qu’y a t il de nouveau sur cette Sting Ray ?

Si d’extérieur les changements ne sont pas gigantesques, ne vous y fiez pas, il n’en est rien !

Le meilleur exemple est le chausson. Le modèle précédent était déjà connu pour ses performances, sa rigidité mais on lui reprochait parfois un côté un peu lourd et une ergonomie améliorable. Sur le nouveau chausson, les ingénieurs ont bien entendu travaillé ces différents points. Ainsi, le design a été modifié, affiné, peaufiné et les matériaux utilisés améliorés.

Omer stingray
Omer stingray de face

Côté design, nous sommes face à un modèle plus ergonomique, mieux enveloppant et surtout moins lourd. Autre changement visuel, l’angle du chausson change et passe de 17 degrés à 22. Ce n’est pas forcément parlant en terme de chiffres mais en action vous verrez que cela a son poids (facilitation du palmage en surface par exemple).

dessous Omer stingray
dessous Omer stingray

Côté matériau, après avoir utilisé le caoutchouc pour réaliser ses chaussons, Omer passe cette année sur une thermo gomme qui va avoir pour effet d’homogénéiser les efforts sur le pieds. Ainsi, lors de l’injection même du chausson, différents types de thermogommes sont injectées, plus ou moins dures, en fonction des zones et des besoins en souplesse et en rigidité.

 

Et côté voilure, du nouveau ?

Là aussi, même si de loin les différences peuvent paraître légères, il n’en est rien. Déjà le matériau utilisé pour la voilure change et Omer adopte un nouveau polymère censé être plus réactif en action et surtout doté de caractéristiques plus stables en fonction des températures de l’eau. La voilure semble affinée et bien plus nerveuse que le modèle précédent. On retrouve les ondulations sur la voilure destinées au guidage de l’eau un peu comme sur les modèles Runner.

Enfin la voilure est fixée au chausson par un système d’accroche positionnée le long de la palme sur chacun de ses côtés ainsi qu’un système de 2 vis sous le chausson.

Omer stingray
Omer stingray en action

La piscine:

Dès la mise à l’eau la palme semble étonnamment plus légère que le modèle précédent. Nouveau matériau, meilleure ergonomie et angle de voilure amélioré, telles sont les recettes de cette première agréable surprise. En palmage de surface, les déplacements sont faciles et nécessites peu d’efforts. Le déroulé est bon et se fait assez bien dans l’axe. En apnée dynamique, la mise en action est là aussi simple et économique. On atteint assez rapidement la vitesse de croisière, les efforts sont limités et le palmage se fait assez facilement dans l’axe (malgré le travail de voilure). Le rendement est asse bon et l’on traversera en moyenne un bassin de 25mètres en 21 coups de palmes. Arrive le moment du virage, là évidemment, l’absence de guide se ressent immédiatement et la manœuvre s’effectue sans le moindre effort. A la relance, la voilure est assez nerveuse et permet de retrouver sa vitesse sans effort.

 

En mer:

Performante en piscine, la Sting Ray va aussi s’avérer être un concurrente intéressante arrivée en mer. Une fois de plus dès la surface nous retrouvons son caractère léger et propulsif. Ainsi, qu’il y ait du courant ou non, la Sting Ray se montre peu fatigante et mobile. Premier canard, l’appuie est bon et l’on arrive facilement à dépasser les fatidiques premiers mètres. Arrivés au fond, les palmes se plaquent sans effort et subissent très peu le courant latéral. En chasse à l’indienne et en l’absence de guides latéraux, la maniabilité est optimale, les déplacements fluides et faciles. Et la profondeur ?

Performante, cette Stingray nous permettra d’atteindre sans trop de soucis les 20 mètres et d’y chasser. A la remontée, l’appuie est bon et l’on quitte le fond sans trop d’efforts. Le déroulé reste bon et même si la voilure ne possède pas de guides latéraux, le palmage se fait assez simplement dans l’axe.

Omer stingray en action
Omer stingray en action

Po-ly-va-lente !

Bien construite, agréable et plus ergonomique, la Stingray représente un véritable évolution en matière de palmes chez Omersub. Intéressante en piscine, la Sting Ray se montre très affutée en conditions de chasse. Polyvalente et performante, cette palme est un véritable modèle à tout faire. Doté d’une souplesse très intéressante, elle se montre peu fatigante et conviendra autant au débutant qu’au compétiteur. A quand la version carbone ?

Les+:

-polyvalence

-amélioration de l’ergonomie

-performance dans tous les terrains

-souplesse agréable

 

Les-:

-pas de pointures sous 41

-?

L’avis des testeurs:

Bertrand «  Auparavant, je trouvais les palmes Omer robustes, assez performantes mais malheureusement un peu lourdes aux pieds et ergonomiquement perfectible. Avec la Stingray, je pense qu’on répond à mes critiques, j’ai vraiment apprécié la légèreté de ce modèle mais aussi ses performances. Côté ergonomie même si on peut encore améliorer, l’avancée est vraiment super ! »

Alain: «  Etant un poids léger, je suis vite sensible aux palmes lourdes ou rigides. Avec les Stingray, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir un modèle dont l’angle permet un palmage performant et sans effort. C’est léger, souple et ça pousse, que demander de plus ? »

 

The Tableau :

tableau Omer stingray
tableau Omer stingray