AIDA World pool Belgrade 2015 : par Nicolas Fougerousse

0
147

On le savait en forme depuis un moment et ce matin en accédant à la finale B des championnats du monde AIDA  en dynamique, Nicolas Fougerousse confirme qu’il faut dorénavant compter avec lui.

Avec une saison en constante progression, on le sait capable de belles choses, bref l’aventure ne s’arrête pas là pour le savoyard. Une occasion de faire le point avec lui :

 

1 – Peux tu nous raconter ton arrivée à Belgrade ?

Nicolas Fougerousse :  L’arrivée s’est faite vendredi 19. Aéroport, navette, hôtel, on rejoint les copains et les copines de l’équipe, et puis voilà, on y est ! Y’a plus qu’à maintenant

nicolas fougerousse
nicolas fougerousse

2 – Ce matin c’est le grand jour, comment as tu vécu l’arrivée sur le bassin ?

 J’étais très content d’avoir pu prendre un premier contact samedi matin, histoire de retrouver des sensations dans une eau un peu fraîche. Puis assister en tant que spectateur à l’épreuve de DNF hier, c’est vrai que ça met dans le bain aussi. Donc ce matin, lever à 6H15. Navette à 7H30, arrivée à 8H00. A 8H30, le début de ma préparation, pour une performance à 11H00. Toutes les conditions sont réunies, toutes les personnes importantes pour moi sont là, de près ou de loin. Un grand merci à tous !

3 – 214m et la 11ème perf. Comment as tu vécu ces 214m ?

Jusqu’au bout, je n’ai pas été si rassuré que ça, car mes apnées d’échauffement à sec étaient compliquées et pas très détendues. Mais mon coach Jérôme Chapelle a trouvé les bons mots pour m’apaiser et me motiver dans les 10 dernières minutes avant la performance. Je sais exactement ce que j’ai à faire, tout est très lucide, contrairement à toutes les autres compétitions que j’ai pu faire jusque-là. On aurait dit que tous les astres étaient parfaitement alignés, et c’était top de partir dans ces conditions. Je pars plus lentement que d’habitude, pour conserver des jambes pour plus tard. L’ondulation est bonne, les virages s’enchaînent, j’ai envie de respirer très vite à cause du froid, mais je le sais, donc ça se gère. Les jambes commencent à tirer, c’est difficile, mais on continue, on lâche rien. J’arrive au mur des 200m, je n’ai plus qu’à faire un check pour savoir comment je me sens et pour savoir où je dois sortir. Ca va plus tôt bien, donc je continue un peu. Puis je décide de sortir. Protocole. I’m ok. Et puis voilà .

Une sortie au top pour Nicolas Fougerousse ( photo Aida France)
Une sortie au top pour Nicolas Fougerousse ( photo Aida France)

4 – On sent une véritable émulation au sein du groupe France. Est-ce la recette de tous ces beaux résultats ? Emulation, je ne sais pas. Personnellement, je n’y suis pas sensible. Au contraire : plus il y a de gentillesse et de bienveillance entre nous, mieux je me porte. L’équipe est soudée, c’est vraiment agréable, que du bonheur ! Et c’est vraiment chouette aussi de pouvoir compter sur mes amis du team GG.

5 – Un petit mot pour tous ceux qui te suivent ?

Je suis qualifié en finale B en prenant la 11ème place du classement. La finale c’est vendredi. Donc, comme en montagne, là je n’ai fait que la moitié du chemin, on reste concentré jusqu’au bout ! Ce qui n’a pas empêché une gourmandise à la pizza ce midi.

Merci à lui et rendez vous le 26 juin pour de nouvelles aventures !